Nouvelles : Un homme est condamné à 20 mois de prison pour s'être introduit illégalement dans une écurie pour violer un cheval.

Un homme est condamné à 20 mois de prison pour s'être introduit illégalement dans une écurie pour violer un cheval.

Il devra purger une peine de prison.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,734 1.7k Partages

En Oregon, un homme a été condamné à presque 2 ans de prison, en plus de devoir s'inscrire au registre des prédateurs sexuels pour avoir violé un cheval.

L'homme de 21 ans nommé Kenneth Duyck a donc plaidé coupable vendredi à de nombreux chefs d'accusation, dont un pour avoir violé le cheval.

C'est en avril dernier que Duyck a été arrêté, et ce, après qu'un propriétaire vivant à Hillsboro ait découvert que quelqu'un s'était introduit illégalement dans sa petite écurie. En allant vérifier si quelqu'un s'y trouvait toujours, le propriétaire a constaté que son cheval nommé Ellie avait été ligoté d'une bien drôle de façon.

Le propriétaire a pris une photo de son cheval ligoté, puis il l'a envoyé à sa fille qui est vétérinaire. Celle-ci a alors expliqué à son père que de toute évidence, quelqu'un l'avait ligoté ainsi afin d'avoir des relations sexuelles avec lui.

Les autorités ont donc examiné Ellie et elles sont parvenues à effectuer un prélèvement d'ADN.

La veille de l'incident, le propriétaire avait reçu un appel d'un homme qui lui avait demandé la permission de dormir chez lui, mais il avait refusé.

Suite à l'appel téléphonique, le propriétaire a expliqué avoir aperçu un homme ressemblant à un sans-abri qui rôdait dans le secteur et qui discutait avec les voisins.

Duyck a finalement été arrêté le 24 avril alors qu'il dormait dans sa voiture dans le stationnement d'un Walmart à proximité de Cornelius.

Suite à son arrestation, les policiers ont procédé à un échantillon d'ADN et c'est alors qu'ils ont découvert que celui-ci correspondait à l'échantillon prélevé sur le cheval Ellie.

Selon ce que rapportent les médias locaux, Duyck aurait tenté de se disculper en expliquant qu'il avait cessé de prendre sa médication concernant son problème d'autisme.

Toutefois, la cour a jugé qu'il était apte à subir son procès et que ses agissements n'étaient pas imputables à l'autisme et ainsi, Duyck a dû plaider coupable. 

Partager sur Facebook
1,734 1.7k Partages

Source: DailyMail · Crédit Photo: Courtoisie