Nouvelles : Un homme emprisonné pour avoir eu des relations sexuelles avec un cadavre.

Un homme emprisonné pour avoir eu des relations sexuelles avec un cadavre.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
644 644 Partages

À Birmingham, en Angleterre, un homme a été condamné à passer les 6 prochaines années derrière les barreaux après qu'il ait été reconnu coupable d'avoir eu des relations sexuelles avec un cadavre. L'homme aurait commis ces gestes alors qu'il s'apprêtait à cambrioler un funérarium sous l'influence de l'alcool et de la drogue.

Lorsque le juge s'est adressé à l'accusé, un homme de 23 ans nommé Kasim Khuram, Melbourne Inman n'y est vraiment pas allé avec le dos de la cuillère en déclarant: "Les infractions que vous avez commises vont à l'encontre de toute sensibilité humaine. [...] Je n'ai pas connaissance ni pu trouver d'affaire similaire. [...] Il est difficile d'imaginer une plus grande privation de dignité pour les personnes décédées."

C'est le 11 novembre dernier que les faits reprochés à Khuram se seraient produits.

L'homme a décidé de plaider coupable de pénétration sexuelle d'un corps.

Les enquêteurs n'ont pas eu la tâche très difficile afin d'identifier le coupable puisque celui-ci avait laissé des traces d'ADN sur les lieux du crime.

Quant à la victime, son cadavre gisait à côté de son cercueil.

En plus de la victime à qui il s'en était pris physiquement, le criminel aurait aussi profané neuf autres cercueils qui étaient entreposés dans le funérarium.

Lors du procès, on a notamment appris que l'homme était sous l'influence de l'alcool et de la drogue au moment de poser ces gestes.

C'est l'alarme du funérarium qui avait alerté les policiers qui ont cueilli le suspect à la sortie de l'établissement.

L'avocat du criminel a tenté de faire valoir en cour que son client se disait profondément désolé des gestes qu'il avait posés, or les proches de la victime ont indiqué que la douleur occasionnée par les gestes posés allaient au-delà des simples excuses.

Partager sur Facebook
644 644 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Courtoisie