Nouvelles : Un enfant de 8 ans sauve son père d’un AVC

Un enfant de 8 ans sauve son père d’un AVC

Juste à temps

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
55 55 Partages

C'était une journée comme les autres. Maxwell Pozzo, un garçon de huit ans, était en train de jouer sur sa tablette pendant que son père Mike préparait le repas, en février dernier. 

Soudainement, Mike s'est effondré et il a perdu connaissance quelques secondes. Le père et son fils étaient seuls dans leur résidence de Calgary, au Canada. 

Mike a réussi à reprendre ses esprits. Il s'est assis sur le canapé, mais «son bras gauche était comme paralysé», se souvient Maxwell. 

C'est là qu'il a remarqué que son père avait la moitié du visage qui commençait à s'affaiser et qu'il avait de la difficulté à s'exprimer. 

«J’ai eu vraiment peur», a dit le gamin, en entrevue avec Radio-Canada. 

Maxwell a composé le 911 sans attendre. 

«J’ai réalisé que c’était grave. Je suis resté calme, mais j’étais tellement effrayé et choqué de comprendre que mon papa était en train de faire un AVC», a-t-il détaillé. 

Maxwell a réussi à reconnaître les signes d'un accident vasculaire cérébral (AVC) grâce à un atelier donné par l'organisme Sautons en coeur à son école... à peine cinq jours avant!

Grâce au courage et aux réflexdes de Maxwell, Mike a pu être conduit à l'hôpital à temps pour recevoir un traitement pour dissoudre le caillot de sang qui s'était formé dans son cerveau.

«Le père de Max s'est rétabli en quatre mois à peine, juste à temps pour la fête des Pères», a souligné Donna Hastings de la Fondation des maladies du coeur et de l'AVC.

Les symptômes d’un AVC :

  • paralysie faciale et bouche déviée;
  • engourdissement d’un membre ou de la moitié du corps;
  • difficultés d’élocution.

Des milliers de personnes sont victimes chaque année d'un accident vasculaire cérébral, mais seulement une infime partie d'entre eux (environ 3 sur 10) savent reconnaître les symptômes d'un AVC. 

Faites comme Maxwell et apprenez à les reconnaître vous aussi. 

«Un AVC survient lorsque le flux sanguin vers une partie ou une autre du cerveau rencontre un obstacle. Les séquelles de l’AVC dépendent de la partie du cerveau qui a subi des dommages et de l’étendue de ceux-ci. Mieux connaître le fonctionnement du cerveau vous permet de mieux comprendre votre AVC», peut-on lire sur le site Internet de la Fondation des maladies du coeur et de l'AVC. 

«Les séquelles de l’AVC varient d’une personne à l’autre. La gravité dépend de facteurs comme le type d’AVC et l’hémisphère du cerveau dans lequel l’AVC s’est produit.»

«Un AVC ischémique survient lorsqu’un caillot de sang bouche un vaisseau sanguin du cerveau.»

«Un AVC hémorragique survient lorsqu’il y a une rupture d’une artère dans le cerveau. L’hypertension artérielle fragilise les artères au fil des années. Il s’agit d’une cause fréquente d’AVC hémorragique.»

«Un accident ischémique transitoire (AIT) survient lorsqu’un petit caillot bloque temporairement une artère. Ses symptômes durent généralement moins d’une heure et, parfois, quelques minutes seulement. Aussi appelé "mini-AVC", l’AIT est un avertissement sérieux: il annonce peut-être qu’un AVC plus grave est imminent. L’AIT est une urgence médicale.»

Partager sur Facebook
55 55 Partages

Source: Radio-Canada · Crédit Photo: Capture d'écran