Nouvelles : Un enfant de 5 ans meurt dans un accident après une erreur de son école

Un enfant de 5 ans meurt dans un accident après une erreur de son école

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

C'est une tragédie qui s'est produite en septembre en Gaspésie alors qu'un petit garçon de cinq ans a perdu la vie à cause d'une erreur de son école, rapporte La Presse

Brandon Pineault et son grand frère de sept ans, Nicolas, ont pu prendre l'autobus scolaire pour rentrer chez eux, plutôt que d'aller au service de garde de l'école Saint-Ursule, à Amqui, comme ils le faisaient habituellement. Le chauffeur d'autobus a laissé les deux garçons devant leur maison, en ne sachant pas que personne ne s'y trouvait. 

Les deux frères ont donc décidé d'aller retrouver leurs parents au travail, dans une quincaillerie tout près, et pour ce faire, ils ont tenté de traverser la route 132. Si Nicolas a eu la chance d'être retenu in extremis par un passant, Brandon s'est engagé sur la route, avant d'être frappé par une voiture. 

« À 16 h, on a eu un appel pour nous dire qu’il y avait un problème avec les enfants. À notre arrivée, Brandon était couché par terre, en train de se faire intuber par les ambulanciers », explique le père des deux enfants, Mike Pineault, à La Presse. Après deux jours passés à l'hôpital Sainte-Justine, le garçon est décédé d'un traumatisme crânien. 

Crédit photo: Facebook Mike Pineault

Les parents se sont demandé pourquoi l'école avait laissé rentrer leurs enfants à la maison plutôt que de les envoyer au service de garde. « Ce qu’on a compris, c’est que, quand la cloche a sonné, Brandon et Nicolas ont dit qu’ils voulaient aller à la maison pour voir maman. L'école a décidé de les envoyer sans nous appeler. Ici, tout le monde se connaît. On ne comprend pas pourquoi on n’a pas communiqué avec nous. Ça aurait pris cinq secondes, et ça aurait sauvé une vie, a-t-il déploré. À l’école, on nous a dit qu’on a cru les enfants, qui disaient qu’ils pouvaient rentrer à la maison. »

Après une enquête sur l'accident, la Sûreté du Québec (SQ), a conclu que le conducteur n'était pas fautif puisqu'il n'avait pas commis un excès de vitesse ni consommé de substances alcoolisées ou illicites. « L’enfant a surgi à la dernière minute devant le véhicule, il n’y a eu aucune négligence de la part du conducteur », explique à La Presse Claude Doiron, porte-parole de la SQ.

Le coroner a de son côté également ouvert une enquête. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Courtoisie