Nouvelles : Un employeur paye ses serveurs 30$ l’heure pour contrer la pénurie de main-d'oeuvre

Un employeur paye ses serveurs 30$ l’heure pour contrer la pénurie de main-d'oeuvre

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
638 638 Partages

Le copropriétaire de l’Auberge du Chemin Faisant, située à Témiscouata-sur-le-Lac, a pris les grands moyens pour contrer la pénurie de main-d'oeuvre.

« Mes serveurs gagnent grosso modo une trentaine de dollars de l’heure. Peu importe l’heure à laquelle ils rentrent. On n’a pas trop de problèmes de main-d’œuvre », a révélé Hugues Massey au Journal de Montréal.

« Pour moi, mes employés sont un actif. Un actif, tu veux le faire fructifier. Pour y arriver, je leur donne de bonnes conditions salariales et de bonnes conditions de vie à l’auberge », a-t-il ajouté. 

Avec un chiffre d'affaires de 350 000 dollars, Hugues Massey réussit à payer ses serveurs 30 dollars de l'heure avec pourboire et ses femmes de chambre 20 dollars de l'heure. 

« Le coût de la vie augmente pour tout le monde. Les employés ont besoin de valorisation autant financière que personnelle », a-t-il expliqué au Journal de Montréal tout en avouant qu'il ne croit pas détenir la solution miracle. 

Gonfler les salaires de sa quinzaine d'employés a permis à Hugues Massey de contrer la pénurie de main-d'oeuvre sans son auberge. Est-ce que c'est suffisant pour régler le problèmes partout? Difficile à dire. Mais les efforts de ce copropriétaire ont certainement porté fruits!

20 000 travailleurs manquants dans l'industrie touristique

Alors que l'été est à nos portes, il manquerait toujours 20 000 travailleurs dans l'industrie touristique au Québec, selon le Journal de Montréal. 

« C’est un record dans notre industrie. On n’a jamais vécu ça. Jamais. Avant, on avait le choix des employés. Il y a dix ans, ça s’est raréfié. Là, c’est la crise. C’est complètement inversé. Maintenant, c’est l’employé qui choisit son employeur », a déclaré la présidente du Conseil québécois des ressources humaines en tourisme (CQRHT), Lucie Charland.

TOP 5 DES RÉGIONS TOUCHÉES (% POSTES À POURVOIR) selon le Journal de Montréal

1. Régions périphériques de Québec : 36,1 % (Centre-du-Québec, Mauricie, Chaudière-Appalaches, Saguenay–Lac-Saint-Jean et Charlevoix)

2. Nord : 29,6 % (Baie-James, Eeyou Istchee, Nunavik et Abitibi-Témiscamingue)

3. Grands centres urbains: 29,3 % (Montréal, Québec, Laval, Gatineau et l’Outaouais)

4. Québec maritime : 22,4 % (Îles-de-la-Madeleine, Gaspésie, Bas- Saint-Laurent, Manicouagan et Duplessis.

5. Périphérie de Montréal : 25,7 % (Laurentides, Lanaudière, Montérégie, et Cantons-de-l’Est)

TOP 5 DES POSTES LES PLUS RECHERCHÉS

1. Aide-cuisinier

2. Préposé à l’entretien ménager

3. Préposé à l’entretien de site

4. Préposé à l’accueil

5. Sauveteur, moniteur

Partager sur Facebook
638 638 Partages

Source: Journal de Montréal
Crédit Photo: Adobe Stock