Nouvelles : Un douzième féminicide au Québec est confirmé par les autorités.

Un douzième féminicide au Québec est confirmé par les autorités.

Douze féminicides ont eu lieu au Québec depuis le début de l’année

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une femme de 56 ans de la Montérégie a été tuée par son ex-conjoint, ce qui en fait le douzième féminicide à se produire au Québec depuis le début de l’année.

Les agents de la Régie intermunicipale de police de Richelieu–Saint-Laurent ont été appelés à se rendre sur la route Marie-Victorin à Contrecoeur mercredi vers 11h. À leur arrivée sur les lieux, ceux-ci ont fait la découverte du corps de Lisette Corbeil.

Selon ce qu’ont indiqué les autorités, le corps de la femme de 56 ans se trouvait au rez-de-chaussée.

C’est la fille du nouveau conjoint de la victime qui s’est rendu à la demeure de la victime, et ce, à la demande de son père, puisque celui-ci n’avait plus de nouvelles de son amoureuse et que cette situation l’inquiétait. Lorsqu’elle a fait la découverte du corps inanimé, la fille du conjoint a aussitôt remarqué la présence de blessures au niveau de la tête.

Lorsque les policiers ont identifié le corps de Lisette Corbeil, ceux-ci ont continué de fouiller la maison et c’est alors qu’ils ont trouvé le corps de l’ex-conjoint de la victime, David Joly, qui était au deuxième étage. Tout indique que l’homme de 49 ans s’est enlevé la vie après avoir assassiné son ancienne conjointe.

C’est le poste de commandement de la Sûreté du Québec qui mènera l’enquête qui permettra de mieux comprendre les circonstances qui ont mené à ce douzième féminicide de l’année au Québec.

Comme Lisette Corbeil était une personne très impliquée à Contrecoeur et qu’elle travaillait pour la Ville depuis près de cinq ans, la Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud (CCIRS) a tenu à lui rendre hommage en rappelant qu’elle « était une femme exceptionnelle, appréciée de tous ».

Au cours des derniers mois, David Joly avait notamment démissionné de son titre de président de l’Association chasse et pêche Contrecoeur, en évoquant des « raisons personnelles ». Peu avant cette annonce à l’automne dernier, M. Joly avait fait l’objet d’une interdiction par la police locale d’utiliser une arme à feu.

Douze féminicides ont eu lieu au Québec depuis le début de l’année et voici les noms des onze premières victimes :

Elisapee Angma, 44 ans 

Marly Edouard, 32 ans 

Nancy Roy, 44 ans 

Myriam Dallaire, 28 ans 

Sylvie Bisson, 60 ans 

Carolyne Labonté, 40 ans 

Nadège Jolicœur, 40 ans 

Rebekah Harry, 29 ans 

Kataluk Paningayak, 43 ans 

Dyann Serafica-Donaire, 38 ans 

Zoleikha Bakhtiar, 36 ans

Rappelons enfin que si vous cherchez à obtenir de l’aide, il est possible d’entrer en communication de façon sécuritaire avec les organisations suivantes :

www.aqps.info 

1 866-APPELLE (277-3553) 

SOS violence conjugale 

www.sosviolenceconjugale.ca 

1 800 363-9010

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Journal de Montréal · Crédit Photo: Facebook