Nouvelles : Un citoyen est condamné à 7 mois de prison pour avoir insulté le maire

Un citoyen est condamné à 7 mois de prison pour avoir insulté le maire

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
281 281 Partages

Alain Kelyor, le maire d'Emerainville, a été victime d'insultes de la part de l'un de ses citoyens de 21 ans, le 14 août dernier. 

« Hey, le maire, va n… ta mère, fils de p…, et si tu le fais pas j’t’e… ! » a lancé le jeune citoyen au maire, près du Clos d’Emery (Seine-et-Marne). 

Alain Keylor était en voiture, les fenêtres ouvertes, avec trois adjointes au moment où les faits se sont passés. 

Le maire a porté plainte deux jours plus tard contre l'individu, au commissariat de Noisiel, après avoir consulté les images de la vidéoprotection. 

« Sans les caméras, je ne serais pas allé plus loin mais les policiers municipaux l’ont reconnu. On le voit courir vers la voiture depuis la rue des Montagnes bleues vers la rue Simone-Vieil et mettre ses mains en porte-voix avant de proférer des insanités », a expliqué Alain Kelyor.

Mais le jeune homme a tout nié au tribunal. 

« Le maire, je ne le connais ni d’Eve ni d’Adam », a insisté le citoyen de 21 ans. 

Fait intéressant à souligner: la mère du jeune homme travaille à la mairie d’Emerainville!

L'avocat de l'accusé a quant a lui plaidé le « bénéfice du doute ». 

« Si ça n’avait pas été le maire, [le prévenu] ne serait pas là aujourd’hui », a défendu l'avocat.

« Il a un palmarès pénal impressionnant », a fait remarquer Nathalie Scholler, substitute du procureur. 

Le jeune homme a déjà été condamné pour du trafic de stupéfiants et outrage sur personne dépositaire de l’autorité publique.

Le jeune homme de 21 ans, domicilié Place des Amoureux, a finalement été condamné à sept mois de prison pour avoir insulté le maire après avoir été reconnu coupable. 

Notons que le maire Alain Keylor a été poursuivi pour harcèlement moral sur un ancien salarié de la mairie, plus tôt cette année. Le maire avait finalement été relaxé par le tribunal correctionnel de Meaux, mais le parquet avait fait appel de la décision du juge en mai dernier.

Pensez-y donc la prochaine fois que vous serez tenté d'insulter un politicien, peu importe les raisons vous poussant à le faire! Cela pourrait vraisemblablement vous mener en prison! Le jeune homme doit maintenant amèrement regretter ses paroles. 

Partager sur Facebook
281 281 Partages

Source: Le Parisien · Crédit Photo: Courtoisie