Nouvelles : Un bébé né avec un jumeau parasite sur le torse est sauvé de justesse par les chirurgiens.

Un bébé né avec un jumeau parasite sur le torse est sauvé de justesse par les chirurgiens.

Une opération très délicate.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
836 836 Partages

Un bébé fille est né avec un jumeau parasite qui sortait de son torse dans un hôpital en Inde.

Les deux partageaient aussi des organes vitaux, ce qui compliquait les choses. 

Un chirurgien a accepté de tenter de séparer la fillette maintenant âgée de sept mois de son jumeau parasite qui avait quatre membres accrochés au torse de la petite fille. 

On nomme le phénomène des jumeaux parasite ischiopagus (du grec ischion, « partie inférieure de l’os iliaque » et pagos, « fixer, assembler » – prononcer iskiopagus).

« L'ischiopagus désigne un phénomène rarissime de malformation humaine », explique Wikipédia. « Il se produit lorsque deux fœtus jumeaux s'entremêlent, l'un d'eux cessant son développement. L'autre fœtus "absorbe" alors les membres et organes du jumeau dit parasite (l'autre étant parfois qualifié, dans le langage populaire, de "jumeau cannibale"). Cela peut donner lieu à des êtres humains ayant quatre bras, plusieurs organes, deux colonnes vertébrales, etc. Cette malformation ressemble à la pathologie des frères siamois, mais celle-ci est plus grave car les chances de survie sont encore moindres : les nerfs peuvent s'entremêler, les os fusionner (comme la colonne vertébrale), les organes s'entrechoquer ou se parasiter, etc. » 

Heureusement, l'opération fut un succès grâce au travail remarquable du personne de l'hôpital Tura Civil Hospital dans le district de West Garo Hills à Meghalaya, en Inde.  

C'est le chirurgien pédiatrique Lee Roger Ch Marak qui a mené l'opération d'une durée totale de deux heures et demie. 

« C'était un cas très compliqué », a-t-il avoué en entrevue. « Le jumeau parasite était connecté aux organes vitaux du jumeau vivant. Le foie et une partie de l'intestin du jumeau sortait par le nombril de la petite fille. »

La petite fille a été admise à l'hôpital le 11 septembre dernier, mais ce n'est que la semaine dernière que les médecins ont pu annoncé que l'opération avait été un succès. 

« Sans cette intervention chirurgicale, la petite fille n'aurait pas pu grandir correctement », a expliqué Dr Sangma. 

Dans un cas similaire l'année dernière, un bébé de trois jours a été séparé son jumeau non développé du bas de son dos, en Chine. Le jumeau parasite était attaché au sacrum de l'autre fœtus, qui est un os triangulaire situé dans le bas du dos. Le petit garçon, nommé Akram, a été sauvé par une procédure de séparation similaire lors d’une opération d’une heure en décembre de l'an dernier.

« Début novembre 2007, le Dr Sharan Patil, chirurgien orthopédiste indien à la tête d'une équipe d'une trentaine de personnes, a opéré Lakshmi Tatma une fillette indienne (prénommée Lakshmi en référence à la divinité hindoue de l'abondance qui a quatre bras) pour l'ablation de deux bras et deux jambes surnuméraires, à l'hôpital Sparsh de Bangalore. Si l'opération s'est bien déroulée, l'équipe médicale a dû faire face à de nombreuses difficultés : reconstruire la région pelvienne et sauver les organes, la fillette ayant également deux colonnes vertébrales fusionnées, deux reins (l'un “dans son corps” et l'autre “dans le corps du jumeau” ; le deuxième rein a d'ailleurs été transplanté durant l'opération), deux cavités stomacales, deux poitrines et des nerfs emmêlés », ajoute Wikipédia.

Partager sur Facebook
836 836 Partages

Source: Daily Mail · Crédit Photo: Capture d'écran