Nouvelles : Un bébé de 7 mois aux soins intensifs à cause de la COVID-19

Un bébé de 7 mois aux soins intensifs à cause de la COVID-19

Le petit Logan a été hospitalisé après avoir souffert de fièvre intense

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles

Un garçon âgé de seulement 7 mois s'est retrouvé aux soins intensifs du CHUL à cause de la COVID-19, rapporte le Journal de Montréal. 

Le petit Logan a été hospitalisé après avoir souffert de fièvre intense, de difficulté respiratoire, de toux et d'une hausse importante de son rythme cardiaque.  

« Je ne pensais jamais voir mon enfant aussi vulnérable », raconte la mère du garçon, Jessyka Parrot, au Journal de Montréal. Elle aussi a souffert de symptômes de la COVID-19 qui l'ont « mise à terre » durant plusieurs jours. 

La mère de Mme Parrot a été la première à contracter le virus, en se réveillant le 21 avril dernier avec un mal de tête « extraordinaire », en plus d'avoir perdu le goût et l'odorat. 

« C’est à ce moment-là que le calvaire a commencé [...] », fait savoir la dame de 42 ans, qui précise que trois des cinq autres membres de sa famille ont ensuite contracté le virus. 

Logan a quant à lui commencé à avoir une toux trois jours plus tard. Il a ensuite subi un test de dépistage. Le jour qui a suivi l'annonce de son résultat positif, il a dû être hospitalisé. 

« [Logan] avait de la difficulté à respirer et sa température est montée à 40 degrés. À l’hôpital, les médecins ont réalisé que ses battements cardiaques étaient trop élevés et que son taux de plaquettes dans le sang était trop bas », explique la grand-mère du garçon.

Après quelques jours à l'hôpital, il a finalement pu obtenir son congé. Mais il est toujours en observation, étant donné que manger et boire lui est encore difficile. 

«Ça m’a fait mal à mon cœur de maman. Je priais Dieu pour qu’il me laisse mon bébé», dit Jessyka Parrot au quotidien montréalais. Elle ajoute avoir elle-même sous-estimé les conséquences de la COVID-19 et dit avoir été « frappée par le karma ».  

« Les gens [qui doutent] doivent s’ouvrir les yeux. C’est quand ça nous touche qu’on se rend compte de la gravité de la situation », prévient-elle.  

Source: Journal de Montréal · Crédit Photo: Adobe Stock