Nouvelles : Un animateur d'un centre de loisirs accusé de viol sur un enfant de 3 ans

Un animateur d'un centre de loisirs accusé de viol sur un enfant de 3 ans

Une histoire épouvantable.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

La commune de Villiers-sur-Orge a été le théâtre d'une scène bien troublante mercredi dernier puisqu'un enfant de 3 ans affirme qu'un animateur d'un centre de loisirs l'a violé. Une enquête est en cours pour faire la lumière complète sur cette histoire.

C'est Le Parisien qui rapporte cette nouvelle extrêmement troublante qui nous vient d'Essonne. En effet, une mère de famille a porté plainte après que son fils de 3 ans lui a raconté qu'un animateur du centre de loisirs où il a l'habitude d'aller lui a mis son sexe dans la bouche en plus d'avoir réalisé plusieurs attouchements sur sa personne. Si l'animateur en question a nié en bloc les faits qui lui sont reprochés, une enquête est en cours pour comprendre ce qu'il se passait exactement.

Le Parisien explique que l'animateur, âgé de 32 ans, est anéanti par cette accusation de viol sur un mineur de moins de 15 ans. Il a décidé de se mettre en arrêt maladie pour prendre du recul sur cette histoire. Le quotidien indique que ce dernier a également un enfant en bas âge. Alors qui dit la vérité dans cette histoire ? La mère du petit garçon est persuadée que son fils ne ment pas parce qu'il lui a parlé plusieurs fois de cette histoire et qu'il s'est mis à lui serrer la main très fort lorsqu'ils sont tombés nez à nez avec l'animateur.

D'ailleurs, ce dernier a déposé une main courante contre la mère après une discussion houleuse sur son lieu de travail, raconte Le Parisien. L'animateur n'a pas été suspendu par la direction parce que pour le moment à part le témoignage de l'enfant, il n'y a pas de preuve tangible qu'il y a eu un viol. Cependant, d'autres parents se sont manifestés après que leur enfant leur a parlé plusieurs fois de ce même animateur. 

La mère du petit garçon supposément agressé par cet animateur a décidé de le changer d'école pour éviter qu'il soit trop traumatisé par cette histoire, indique Le Parisien. Il semblerait que cet événement ait laissé des traces chez l'enfant. L'enquête suit son cours et l’on devrait en savoir davantage prochainement. Il s'agit donc d'une affaire à suivre.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Parisien · Crédit Photo: Unsplash