Nouvelles : Un ancien serveur tente de sensibiliser les clients concernant la phrase: “Tu vas m’donner”

Un ancien serveur tente de sensibiliser les clients concernant la phrase: “Tu vas m’donner”

Avec la réouverture des restaurants, il appelle aux bonnes manières.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un ancien serveur a répliqué de façon très brillante à l’impolitesse des clients en créant un logo qui a vivement interpellé les travailleurs et les travailleuses de la restauration.

Le logo en question a fait son apparition mardi sur Instagram et celui-ci affiche une phrase déclarant : « Ouverture des restaurants = retour de la belle phrase "Tu vas m’donner". Toutefois, l’expression est biffée, tandis qu’une autre inscription indique : «Tu vas m’dire ça autrement ».

Ceux et celles qui ont déjà travaillé au service à la clientèle, mais plus particulièrement les travailleurs et les travailleuses de la restauration, ont déjà vécu une telle situation au moins une fois. Avec l’avènement des réseaux sociaux, de plus en plus d’internautes qui travaillent dans ces domaines ont maintenant l’occasion de se réunir et de partager entre eux les éléments irritants qui sont liés à leur travail et disons-le, la fameuse phrase « Tu vas m’donner » revient très souvent.

Dans une entrevue avec le journal Le Soleil, le créateur du logo, Samuel Larouche, a expliqué : « Si ça peut conscientiser à avoir du respect pour ceux qui travaillent dans le service à la clientèle, tant mieux. […] Ça va peut-être sensibiliser les gens au respect et à penser à la façon dont ils nous parlent. »

Plusieurs travailleurs et travailleuses du milieu de la restauration n’ont pas hésité à partager le fameux logo, tout en rappelant qu’il est toujours de mise de penser à dire «s’il vous plait» et «merci».

Enfin, François Meunier, qui est vice-président aux affaires publiques et gouvernementales à l’Association Restauration Québec, a confié au journal Le Soleil que «l’enjeu qui est porté à nos oreilles, c’est davantage le comportement de la clientèle à qui on demande une preuve de résidence, à qui on demande de porter le masque».

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Soleil · Crédit Photo: iStock