Nouvelles : «Tu fais honte à l’UQAM», elle revient sur les critiques reçues après sa photo de finissante très osée

«Tu fais honte à l’UQAM», elle revient sur les critiques reçues après sa photo de finissante très osée

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles

Dans une entrevue avec le 24 heures, Helene Boudreau a dévoilé certains messages qu'elle a reçus après avoir publié ses photos de finissantes. Un mélange de haine et de mots amicaux, d'après elle.

«Je suis à l’école et j’ai une carrière. Je reçois des messages de gars qui sont frustrés de voir une belle fille qui s’assume à 100% et qui réussit dans la vie. Ma photo, je trouve ça powerful et je me dis que j’ai gagné dans tout», a confié Helene Boudreau dans une entrevue avec le 24 heures. Rappelons que la jeune femme de 29 ans a publié, jeudi dernier, ses photos de finissante où elle montre une bonne partie de sa poitrine. Des photos qui ont fait le tour des médias sociaux et qui lui ont valu plusieurs critiques.

«La moitié des gens m’ont écrit pour me dire à quel point je suis conne et pas intelligente. J’ai eu beaucoup de "hate" du genre: "Tu fais honte à l’UQAM et aux étudiants qui ont travaillé fort. Ça n’a pas sa place dans une institution comme ça ni sur les réseaux sociaux"»

Toutefois, ce ne sont pas ce genre de messages qui vont la décourager. Elle se dit fière de son geste. «C’est ma vraie photo de graduation. C’est une shot parmi d’autres. Je l’ai demandée au gentil photographe, qui a accepté. Je suis une artiste et je vais intégrer cette photo dans mon projet final. Les artistes ont toujours des idées spéciales, et je trouvais que j’ai eu un bon flash». D'ailleurs, il suffit de voir les commentaires sur sa publication pour se rendre compte qu'elle a reçu un grand nombre de messages amicaux. 

Elle en a profité pour confier au 24 heures qu'elle a un compte OnlyFans. «J’ai commencé mon compte il y a un an et demi. Je gagne ma vie à faire des photos sexy, durant mes études. J’ai les atouts; pourquoi ne devrais-je pas les utiliser?», a-t-elle déclaré à ce sujet. Elle affirme faire jusqu'à 20 000 $ par mois. «Je suis une féministe assumée. Il y a des féministes qui vont dire que je suis une femme-objet, mais c’est encore une fois une question de perception», estime-t-elle.

Rappelons qu'elle avait expliqué son geste dans une série de "stories" sur Instagram. Voici ce qu'elle disait:

«Les gens ne semblent pas comprendre dans ce projet-là que je suis finissante en arts visuels et médiatiques, je suis une artiste donc cette photographie-là de finissante est en soi une oeuvre d'art. Eh oui, l'art peut être n'importe quoi. Je suis associé à l'UQAM mais pas nécessairement. Tout dépend de votre perception des choses. Certaines personnes vont dire que c'est outrageux, de mauvais goût, que ça n'a pas sa place sur les réseaux sociaux ou dans les institutions scolaires puis d'autres personnes vont dire que c'est original, out of the box, artistique, du génie. Donc, c'est à vous de choisir».

Source: 24 heures · Crédit Photo: Facebook