Nouvelles : Trump affirme qu'il n'a rien à voir avec les incidents violents qui ont eu lieu au Capitole de Washington.

Trump affirme qu'il n'a rien à voir avec les incidents violents qui ont eu lieu au Capitole de Washington.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que les démocrates font tout en leur possible afin de déloger Donald Trump de la Maison-Blanche, et ce, à quelques jours seulement de la fin de son mandat, le président sortant a déclaré que son discours qui aurait encouragé des émeutiers à prendre d’assaut le Capitole était « tout à fait approprié ».

Depuis la tentative d’insurrection qui a eu lieu à Washington mercredi dernier, le président Trump n’était pas sorti de la Maison-Blanche. C’est donc mardi à l’occasion de sa première sortie que le président sortant a déclaré à la presse : « Si vous lisez mon discours — et plusieurs l’ont fait, je l’ai vu dans les journaux et dans les médias, à la télévision — il a été analysé et les gens ont trouvé que ce que j’ai dit était tout à fait approprié. » Le milliardaire a même accusé d’autres « politiciens hauts placés » d’avoir profité du mouvement Black Lives Matter.

Selon de nombreux observateurs qui se spécialisent en politique américaine, il n’y a aucun doute comme quoi les propos du président Trump qui ont eu lieu avant la tentative d’insurrection ont ajouté de l’huile sur le feu.

De toute évidence, le président Trump est convaincu d’avoir bien agi, car il a même ajouté quelques heures après s’être adressé aux médias pour une première fois que le recours au processus de destitution « crée énormément de colère et de dissension et de peine. Bien plus que ce que les gens peuvent comprendre. Ce qui est très dangereux pour les États-Unis, surtout en cette période délicate. »

Pour sa part, Mike Pence, le vice-président des États-Unis, s’est contenté de mettre en garde les démocrates qui souhaitaient que celui-ci invoque le 25e amendement afin de retirer à Donald Trump les pouvoirs de la présidence : «Méfiez-vous de ce que vous souhaitez. […] Le 25e Amendement ne me pose aucun risque, mais il va revenir hanter Joe Biden et son gouvernement. »

Rappelons qu’à la suite des violents incidents qui ont eu lieu au Capitole de Washington et qui ont coûté la vie à au moins cinq personnes, le président sortant a attendu 24 heures avant de condamner ces agissements.  

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Devoir · Crédit Photo: Instagram