Nouvelles : Trois pédophiles fusillés et pendus en haut d'une grue pour avoir violé et tué un garçon de 10 ans.
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Trois pédophiles fusillés et pendus en haut d'une grue pour avoir violé et tué un garçon de 10 ans.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
19,853 19.9k Partages

Au Yémen, trois pédophiles ont été fusillés devant une foule pour ensuite être pendus tous les trois à une grue. Les trois hommes avaient été accusés d'avoir violé et tué un jeune garçon de 10 ans.

Des photos plutôt troublantes montrent les trois hommes vêtus d'uniformes bleus qui défilent devant la foule enragée dans la ville de Sana.

Les policiers ont donc ordonné aux trois hommes de se coucher face au sol après les avoir menottés, puis ils ont été tous les trois fusillés de 5 balles au coeur.

Les cadavres des trois pédophiles ont ensuite été suspendus dans les airs par une grue afin qu'ils soient bien à la vue de tout le monde. Les autorités espèrent ainsi que ces trois cadavres contribueront à décourager à certaines personnes qui pourraient être tentés de commettre des gestes similaires.

Le Yémen est situé au sud de l'Arabie Saoudite et ce secteur à la réputation d'être un point très chaud en matière d'exécution en ce qui concerne les crimes de l'ordre des meurtres, des viols et du terrorisme.

Il faut aussi savoir qu'au Yémen, plusieurs exécutions sont attribuables à la loi de la Charia qui condamne l'adultère, les inconduites sexuelles, la sodomie, la prostitution et les blasphèmes. Le code pénal au Yémen prévoit que les individus qui contreviennent à ce système de loi islamique s'exposent à des châtiments allant de la lapidation à la pendaison.

On estime qu'environ 50 pays dans le monde continuent encore à pratiquer la peine de mort. Les États-Unis sont le seul pays du G7 à continuer à pratiquer la peine de mort.

Il y a quelques jours à peine en Arabie Saoudite, un homme a été exécuté par crucifixion pour avoir poignardé mortellement une femme.

L'homme originaire de Myanmar a été décapité, puis son corps a été crucifié.

Au début du mois d'août, le pape François faisait savoir à la population qu'il s'opposait à la peine de mort. Le pape a même demandé à ce que l'Église abolisse la peine de mort "partout dans le monde".

Dans sa version de 1992, le catéchisme de l'Église catholique affirmait toujours tolérer la peine de mort en ce qui concernait certains cas extrêmes.

Il faut savoir que le pape François n'a jamais caché son opposition à la peine de mort, et ce, depuis plusieurs décennies déjà.

Selon le pape François, l'exécution d'un criminel "ne rend pas justice aux victimes, mais attise la vengeance".

En 1999, Jean Paul II avait tenté d'encourager les États-Unis à abolir la peine de mort.

Partager sur Facebook
19,853 19.9k Partages

Source: DailyMail
Crédit Photo: Courtoisie