Nouvelles : Trois hommes accusés de viol sont tués par un justicier inconnu.
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Trois hommes accusés de viol sont tués par un justicier inconnu.

Un justicier élimine des violeurs.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
11,119 11.1k Partages

Au Bangladesh, trois hommes qui avaient fait face à des accusations de viol ont été retrouvés morts alors que leur présumé assassin a laissé chaque fois une note sur les lieux du crime indiquant qu'il s'agissait de l'oeuvre d'un mystérieux "Hercules". La police croit avoir affaire à un justicier.

Deux des victimes du présumé justicier avaient été accusées d'avoir pris part à un viol collectif survenu à Bhandaria le 14 janvier.

La troisième victime avait été accusée d'avoir participé à un viol collectif survenu à Savar le 7 janvier dernier.

Les autorités ont notamment souligné que les deux villes où ont eu lieu les meurtres étaient situées à une distance de 270 kilomètres.

Les trois meurtres sont survenus au cours des deux dernières semaines et pour chaque cas, les victimes avaient été tuées par balles.

Chaque fois, le tueur a laissé une note au cou de la victime afin de signaler qu'il s'agissait de l'oeuvre d'un certain "Hercules".

À titre d'exemple, la police a expliqué que lors du meurtre de Rakib Hossain, un homme de 20 ans, les agents ont découvert son corps avec une note au cou qui affirmait: "Je suis le violeur de Pirojpur Bhandaria... Rakib."

Un porte-parole de la police de Rajapur a déclaré au Dhaka Tribune: "Des citoyens ont averti la police suite à la découverte d'un corps. La police va poursuivre l'enquête." Le porte-parole a aussi ajouté que la police n'avait aucune piste pouvant mener au tueur pour le moment.

Les deux autres victimes du "justicier" sont Sajal Jomaddar, un homme de 28 ans qui a été retrouvé assassiné le 26 janvier dernier, ainsi qu'un dénommé Rippon, âgé de 39 ans, dont le corps avait été retrouvé le 18 janvier dernier. Ce dernier avait participé au viol collectif d'une adolescente qui était décédée le lendemain de l'agression qu'elle avait subie, le 7 janvier dernier à Savar, une ville située à proximité de Dhaka.

Partager sur Facebook
11,119 11.1k Partages

Source: Global News
Crédit Photo: Courtoisie