Nouvelles : Tim Hortons parmi les plus grands pollueurs de plastique

Tim Hortons parmi les plus grands pollueurs de plastique

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Greenpeace Canada a dévoilé son traditionnel palmarès des plus grands pollueurs de plastique au pays et une fois de plus, des marques très connues du grand public comme McDonald's, Tim Hortons et Nestlé figurent parmi les pires pollueurs.

C'est la deuxième année de suite que Nestlé et Tim Hortons se retrouvent en tête de ce palmarès.

Pour mener cette enquête, Greenpeace Canada étudie neuf villes et localités différentes du pays, puis on identifie ensuite les déchets de plastique. Selon l'organisation, près de 40% des déchets de plastique qui ont été récoltés provenaient d'une des cinq grandes multinationales Nestlé, Tim Hortons, McDonald's, Starbuck et The Coca-Cola Company.

***

Nestlé et Tim Hortons sont respectivement responsables de 12% et 11% des déchets en plastique.

Toujours selon l'organisme, Tim Hortons dominait au palmarès de 6 villes sur 9.

Agnès Le Rouzic, chargée de campagne Océans et Plastiques de Greenpeace Canada, a déclaré dans un communiqué: "Les principaux pollueurs plastiques au Canada sont encore une fois les suspects habituels. Des grands producteurs d’emballages à usage unique comme Nestlé et Tim Hortons continuent de rejeter la responsabilité sur les consommateurs, au lieu de repenser leur modèle d’affaires basé sur la culture du jetable. [...] La responsabilité des entreprises ne s'arrête pas au comptoir de vente. Il est temps que ces pollueurs regardent leur problème de dépendance au plastique à usage unique en face, ainsi que ses conséquences pour l’environnement. Ces compagnies doivent s'engager à repenser leurs systèmes de distribution en optant pour des solutions axées sur le réutilisable."

Enfin, la chargée de campagne poursuit en affirmant que ce "type d’enquête démontre que le “greenwashing” des entreprises résiste bien peu aux faits, et que les déclarations environnementales trompeuses sur la recyclabilité ou la prétendue dégradabilité des emballages ne changent rien à la pollution générée en bout de ligne. [...] Remplacer les plastiques jetables par d'autres matériaux à usage unique comme le papier ou le bioplastique ne fait que déplacer le problème sans le régler. Ces fausses solutions perpétuent un modèle économique axé sur le jetable alors même que ses impacts ont été maintes fois documentés. Au Canada comme dans le reste du monde, les innovations doivent donner la priorité aux modèles axés sur la réutilisation des contenants et les systèmes de recharge".

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles
Crédit Photo: Courtoisie