Nouvelles : Ségolène Royal pourrait se présenter aux élections présidentielles de 2022

Ségolène Royal pourrait se présenter aux élections présidentielles de 2022

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors qu'elle avait été battue par Nicolas Sarkozy aux élections présidentielles de 2007, l’ancienne conjointe de François Hollande a annoncé qu'elle ne fermait pas la porte à une candidature aux élections présidentielles de 2002.

C'est Le Parisien qui rapporte cette nouvelle qui risque de déchaîner les passions. Ce n'est un secret pour personne, Ségolène Royal a toujours été une personnalité polarisante de la vie politique française et cette fois encore, ses déclarations risquent de faire beaucoup de bruit. En effet, dans un interview, elle a expliqué qu'elle n'excluait pas l’idée de se présenter aux élections présidentielles de 2022. Toutefois, si tel était le cas, elle a précisé que cela ne se ferait pas en tant que membre du Parti Socialiste. Elle invoque notamment la lenteur de la transition écologique et les droits des femmes comme moteur de sa réflexion.

Si cette déclaration de Ségolène Royal n'est pas une candidature officielle, la politicienne a tout de même précisé qu'elle serait, d'une manière ou d'une autre, présente lors des prochaines échéances électorales, raconte Le Parisien. Là encore, cela ne sera pas sous l'étiquette du Parti Socialiste dont la chute ne semble pas encore terminée. Pour le moment, le quotidien rappelle qu'elle a été nommée par Emmanuel Macron à titre «d'ambassadrice des négociations sur les pôles Arctique et Antarctique».

L'ancienne ministre de l'Écologie sous la présidence de François Hollande place donc ses pions progressivement dans l'optique d'une éventuelle candidature aux élections présidentielles de 2022. Toutefois, elle est bien consciente qu’il peut se passer plein de choses entre temps. Le Parisien ne manque pas de rappeler une de ses plus récentes déclarations aux micros de BFM TV et RMC où elle disait avoir le droit de penser un peu aux élections présidentielles parce qu'elle n'avait pas été présidente. Il s'agit donc d'un dossier à suivre.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Parisien · Crédit Photo: Facebook