Nouvelles : Retour en classe de tous les écoliers à l'automne

Retour en classe de tous les écoliers à l'automne

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Le ministre de l’Éducation a déclaré qu'il était très optimiste quant à un retour en classe de tous les écoliers à l'automne prochain. 

C'est jeudi que le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, a révélé lors d'une entrevue téléphonique accordée à La Presse, qu'il avait bon espoir d'un retour à l'école en septembre prochain. 

Pour le moment, le gouvernement a établi deux scénarios, dont un qui prévoit un retour en personne à temps partiel, soit un retour à temps complet. 

Aux dires du ministre, ce dernier aurait toutefois une petite préférence parmi ces deux scénarios: "Je préfère le scénario A au scénario B. J’ai un scénario A avec une fréquentation à 100 % tous les jours à temps plein, c’est celui-là que je souhaite mettre de l’avant. Les autres scénarios sont des scénarios qu’on pourrait prendre si on y est contraints. J’ai bon espoir qu’on sera capables d’y arriver avec une fréquentation à temps plein."

Pour sa part, le premier ministre a affirmé lors d'une conférence de presse qu'il était très confiant qu'un retour dans les classes soit possible, tout en respectant les mesures de distanciation sociale: "Si on respecte les consignes, on peut avoir bon espoir que tous les étudiants vont pouvoir physiquement être à l’école, au cégep, à l’université à la rentrée au mois de septembre. Et c’est ce qu’il faut viser."

Selon le ministre Roberge, la prudence est encore de mise, mais celui-ci a assuré qu'un suivi rigoureux allait être effectué: "Je ne pense pas qu’on va avoir à l’automne des conditions pandémiques qui pourraient nous amener là. Mais il y a une limite à ce que je peux faire en termes de prévisions sur plusieurs mois. Je suis suffisamment confiant pour travailler sur des scénarios de présence en classe. [...]  Rendu là, quelque part au mois de juin, je vais pouvoir dire au réseau scolaire de commencer tout de suite les préparatifs. [...] On veut être bien préparés, autant au gouvernement que dans les écoles. Je veux leur donner du temps pour que personne ne soit pris par surprise. "

Enfin, le ministre a tenu à mettre l'accent sur l'attention particulière que portait le gouvernement à ce que tous les établissements soient préparés adéquatement au retour des écoliers: "En ce moment, ça pose plusieurs défis logistiques : embauche de personnel, locaux, etc. Mais en mettant ça sur la table au mois de mai, on a toute la marge de manœuvre pour implanter ça au mois d’août. Ça fait partie de ce que je mets au jeu pour nos élèves vulnérables."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Adobe Stock