Nouvelles : Québec veut que les voyageurs dans le Sud se fassent dépister avant leur retour

Québec veut que les voyageurs dans le Sud se fassent dépister avant leur retour

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Après avoir vu les « images choquantes » de voyageurs québécois dans le Sud qui ne respectaient pas les mesures sanitaires, le gouvernement de François Legault réclame à Ottawa une série de mesures dans le but de prévenir qu'ils ne transmettent la COVID-19 à leur retour au pays, rapporte La Presse. 

« Premièrement, ça prend une obligation de se faire tester avant de prendre son avion de retour au Québec », a réclamé le ministre de la Santé, Christian Dubé, durant une mêlée de presse mardi après-midi à Montréal, où il se trouvait aux côtés du directeur national de santé publique, Horacio Arruda.

Le gouvernement du Québec ajoute avoir demandé des tests de dépistages « rapides » dans les aéroports internationaux de Québec et de Montréal pour tous les voyageurs qui arriveront de l'étranger. « Surtout, il faut une intensification du suivi de la quarantaine, ce qui est une responsabilité du fédéral », a souligné M. Dubé.

Selon lui, le fait d'appliquer ces mesures seulement au début du mois de janvier n'est pas assez. « Ce n’est pas assez rapide d’attendre la semaine prochaine. La première chose qu’on aurait aimée, c’est qu’il n’y ait pas de voyages à l’étranger. On l’avait demandé, mais le fédéral n’est pas allé là », a déclaré le ministre, en ajoutant qu'il avait partagé ses inquiétudes avec le gouvernement fédéral. 

« Les images qu’on a vues des vacanciers dans le Sud sont choquantes pour tout le monde, surtout pour ceux qui suivent les règles et travailleurs du réseau de la santé », a-t-il déploré. 

La transmission communautaire « excessivement importante » et la hausse des hospitalisations fait aussi froncer du sourcil le ministre de la Santé. « On ne s’en va pas dans la bonne direction. Je ne sais que ce n’est pas ce que les gens veulent entendre, mais on a des décès chaque jour et des hôpitaux qui s’approchent dangereusement de leur capacité », a-t-il soutenu.

Il y a quelques semaines, M. Dubé avait prédit qu'on allait « frapper un mur » en janvier si jamais la situation sanitaire n'était pas maîtrisée dans la province. « Malheureusement, on se rapproche de ça. Et la seule façon d’y remédier, c’est de se plier aux consignes », a-t-il dit mardi. 

Il n'exclut pas non plus de prolonger le confinement après le 11 janvier, même si le gouvernement provincial « n'est pas rendu là pour le moment ». « On est le 29 décembre. Donnons-nous encore une chance », a-t-il prié. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Facebook