Nouvelles : Quatre hommes violent collectivement un chien et le mutile, le laissant dans une marre de sang.

Quatre hommes violent collectivement un chien et le mutile, le laissant dans une marre de sang.

Un geste absolument monstrueux.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
4,991 5.0k Partages

4 hommes sont suspectés d'avoir violé un chien. L'animal avait été retrouvé alors qu'il gisait dans son propre sang et ses organes génitaux avaient été mutilés.

Selon ce qu'indiquent les médias locaux, les pattes du chien avaient été ligotées afin de faciliter la tâche à ses agresseurs.

C'est une association se portant à la défense des animaux,  Animals Matter to Me (AMTM), qui a tenu à dénoncer cet acte de violence extrême. Selon ce qu'a rapporté l'AMTM, l'animal a été transporté à une clinique vétérinaire de Mumbai, en Inde, afin de recevoir les soins nécessaires.

Le chien avait été retrouvé dans une église alors qu'il gisait dans son propre sang tout en gémissant de douleur.

Selon la docteure Ankita Pathak, qui est la fondatrice de l'AMTM, le chien repose dans un état jugé comme étant critique et il souffre de nombreuses blessures qui seront très difficiles à traiter.

Pathak ajoute que le cauchemar vécu par l'animal l'a vivement traumatisé et ainsi, il panique dès qu'un humain tente de s'en approcher. 

Les vétérinaires ont d'ailleurs dû administrer des calmants très puissants au chien afin de faciliter leur travail sur l'animal. De plus, ils devaient aussi s'assurer que le chien ne dépenserait pas le peu d'énergie dont il disposait en paniquant.

Comme le chien a perdu énormément de sang, la pente sera très longue à remonter avant que l'animal retrouve suffisamment de force.

Une femme nommée Sudha Fernandes vit à proximité de l'église où le chien a été retrouvé et celle-ci a indiqué aux médias locaux qu'elle voyait régulièrement le chien se promener dans le secteur. Sudha affirme avoir nourri l'animal à plusieurs reprises avant qu'il ne subisse cette agression très cruelle.

La femme avait appris d'un voisin que 4 hommes avaient en état d'ébriété s'en étaient pris au pauvre chien. Le voisin en question avait expliqué qu'il avait entendu des gémissements de douleur qui semblaient provenir de l'animal, mais aussitôt qu'il est entré dans l'église, les quatre agresseurs ont pris la poudre d'escampette.

Rappelons qu'il y a quelques semaines, à la fin du mois d'octobre, on apprenait qu'en Afrique du Sud, un homme avait été accusé d'avoir violé son chat.

Une voisine avait entendu des bruits inquiétants en provenance de la maison du suspect et c'est en se rendant chez l'homme qu'elle a surpris celui-ci en train d'avoir une relation sexuelle avec son chat.

L'homme avait aussitôt expulsé la femme et celle-ci avait ensuite signalé l'incident répugnant à la police.

À l'arrivée des policiers, l'homme s'était barricadé à l'intérieur de sa maison et les forces de l'ordre ont dû défoncer sa porte d'entrée pour enfin découvrir que le suspect était toujours en train de violer son chat. Selon ce qu'avait indiqué la police locale, l'homme était complètement tenu et il maintenait son chat en le tenant par les pattes de derrière.

La police aura découvert par la suite que l'homme n'était pas le propriétaire du chat et que l'animal avait été volé.

Dans les jours suivants, la police indiquait aux médias locaux que le suspect avait déjà fait l'objet d'enquêtes quant à de drôles d'agissements avec des chiens et des chats.

Partager sur Facebook
4,991 5.0k Partages

Source: Mirror · Crédit Photo: Adobe Stock