Nouvelles : Pour coucher avec une autre femme, il dit à sa femme qu'il est agent secret.

Pour coucher avec une autre femme, il dit à sa femme qu'il est agent secret.

Il se fait passer pour un espion pour pouvoir coucher avec une autre femme.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un homme originaire d'Annecy, en Haute-Savoie, s'est fait passer pour un espion pendant plusieurs années afin de mener une double vie.

C'est le journal Le Point qui a révélé cette histoire abracadabrante dans laquelle un homme était marié à deux femmes différentes.

Si l'histoire est rendue publique, c'est que l'homme fait maintenant face à de lourdes accusations dont bigamie, usage de faux documents administratifs, faux et usage de faux en écriture publique et privée, et pour escroquerie. 

L'homme d'une quarantaine d'années qui est informaticien a vu son stratagème être déjoué par sa première femme en 2015.

Celle qui est aussi la mère de ses trois enfants a appris à la Caisse d'allocations familiales que son divorce avait été prononcé deux ans plus tôt par le tribunal d'instance de Marseille.

C'est en fouillant ensuite dans les documents de son mari que la femme a découvert avec horreur l'existence d'une deuxième épouse à Lyon.

Une enquête policière a ensuite été ordonné et c'est alors qu'on a découvert que l'homme racontait à sa femme depuis le début de leur relation qu'il devait souvent mener des missions d'espionnage qui le forçait à quitter la ville et à rester très discret sur ses activités.

Quant à la deuxième épouse, celle-ci ignorait complètement le stratagème et elle croyait son mari était homme issu d'un précédent mariage.

Enfin, l'avocat de l'homme , Manuel Abitbol, a plutôt bien résumé la situation lors d'une entrevue accordée au journal Le Dauphiné: "Il n’a pas voulu choisir entre son épouse et sa maîtresse. Et il n’était pas question pour lui de laisser tomber sa famille. Il ne nie aucun des mensonges qui lui sont reprochés et assume, notamment, l’accusation de bigamie. Par contre, il paie bien les pensions alimentaires et a remboursé tous les crédits qu’il a engagés y compris ceux contractés sous un faux nom. Jamais il n’a laissé son épouse et ses enfants dans le besoin. Il n’a d’ailleurs pas été placé sous contrôle judiciaire."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: BFMTV · Crédit Photo: Courtoisie