Nouvelles : Plusieurs personnes appellent au boycott de Netflix après avoir vu un extrait troublant du film «Mignonnes»

Plusieurs personnes appellent au boycott de Netflix après avoir vu un extrait troublant du film «Mignonnes»

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

De nombreux internautes ont invité les utilisateurs de Twitter à mettre fin à leur abonnement à Netflix en raison de l'arrivée sur la plateforme du film «Mignonnes» (Cuties).

Le film, qui a pour sujet un groupe de filles de onze ans qui forment un groupe de danse twerking, avait déjà suscité la controverse en raison de l’affiche qui avait été utilisée par Netflix afin de promouvoir le film.

Depuis que le film est disponible sur Netflix, celui-ci se retrouve à nouveau au coeur de la controverse, et cette fois-ci, en raison d'une scène de «Mignonnes» montrant les filles dansant d’une manière inappropriée pour un public d’adultes.

Lors de la première controverse qui avait eu lieu en août, Netflix s’était excusé en déclarant: 

"Nous sommes profondément désolés pour l’affiche inappropriée que nous avons utilisé pour «Mignonnes» ... Ce n’était pas OK et ce n’était pas représentatif de ce film produit en France qui a été présenté en première à Sundance. Nous avons maintenant mis à jour les photos et la description."

Pour sa part, IMDB a ajouté à la fiche du film une mise en garde contre la présence de scènes pouvant choquer:

"Au cours de l'une des nombreuses scènes de danse érotiques et hautement sexualisées qui exploitent et objectivent délibérément de nombreuses filles mineures légèrement vêtues, l'une des filles danseuses soulève son chandail pour afficher pleinement sa poitrine nue. Ceci est légalement défini comme de la pédophilie et peut être extrêmement pénible pour de nombreux téléspectateurs."

Le guide de conseil parental a également émis une mise en garde en dénonçant notamment la présence de "nudité féminine d’une mineure au cours d’une scène de danse érotique et de longues successions de gros plans excessifs de seins et d’entrejambes de filles de 11 ans légèrement vêtues". 

Rappelons enfin que Libération avait dit de «Mignonnes» que le film "reste sur le seuil du malaise qu’il entend appuyer chaque fois qu’il rencontre le regard masculin, comme s’il craignait de le mettre frontalement en accusation".

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: MediaIte · Crédit Photo: Capture d'écran