Nouvelles : Patrick Balkany se fait surnommer “Papa” en prison.

Patrick Balkany se fait surnommer “Papa” en prison.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un mois à peine après avoir incarcéré à la prison de la Santé pour sa condamnation pour fraude fiscale le 13 septembre dernier, le maire de Levallois, Patrick Balkany, a déjà un surnom.

C'est BFMTV qui a rapporté la nouvelle.

Selon Erwan Saoudi, délégué régional Force Ouvrière-Pénitentiaire, Balkany se trouve présentement à l'étage "des personnes vulnérables". Ce secteur comprend une trentaine de cellules où sont notamment gardées les personnalités médiatiques: "C'est quelqu'un qui est relativement calme et qui ne sort pas beaucoup de sa cellule. [...] Il n'y a pas de plus, de petit luxe ou de choses qui lui sont accordées et qui ne le seraient pas à quelqu'un d'autre".

Comme Balkany ne va jamais s'aventurer dans la cour de promenade, les seuls détenus avec qui il communique sont ceux qui lui apportent son repas. Le maire de Levallois a toutefois nié des relations d'amitié avec ceux-ci et certains le surnomment même "papa".

Les rares fois où Balkany quitte sa cellule sont celles où il se rend au parloir lors des visites de sa femme, ses deux enfants ou encore ses deux frères. Il arrive aussi à l'occasion qu'il s'y rend pour aller rencontrer ses avocats.

Chaque jour, Balkany communique avec sa femme grâce à un téléphone payant dans sa cellule. C'est d'ailleurs son épouse qui occupe les fonctions de maire de Levallois depuis son emprisonnement.

Cette dernière, Isabelle Balkany, n'a pas caché qu'elle avait été profondément troublée par l'état de son mari qu'elle a trouvé très amaigri. Elle a aussi émis des commentaires quant aux conditions très strictes auxquelles son mari doit se soumettre: "On ne peut apporter que trois journaux, il y a des règles, quelques-unes me paraissent un peu étonnantes, mais je les respecte".

Enfin, rappelons que c'est le 18 octobre que Balkany devrait comparaître avec sa femme pour blanchiment de fraude fiscale et corruption. Le parquet avait requis une peine de sept ans de prison avec incarcération immédiate pour Patrick Balkany. Son épouse pourrait écoper de quatre ans avec sursis.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: BFMTV · Crédit Photo: Courtoisie