Nouvelles : « On ne saura jamais » l'efficacité du couvre-feu sur le nombre de cas de COVID-19

« On ne saura jamais » l'efficacité du couvre-feu sur le nombre de cas de COVID-19

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

L'efficacité du couvre-feu en vigueur jusqu'au 8 février est-elle quantifiable ? C'est la question que se posent plusieurs experts consultés par Radio-Canada. 

« Avec le couvre-feu, on a réduit le nombre de cas », avait annoncé le premier ministre du Québec, François Legault, sur Facebook, samedi matin. 

Toutefois, selon plusieurs experts, « on ne sera jamais capable » de lier la mesure du couvre-feu à la baisse du nombre de cas enregistrée depuis quelques jours, sans considérer les autres mesures sanitaires déjà en vigueur. 

Le 6 janvier dernier, le gouvernement provincial annonçait un reconfinement et un couvre-feu pour un mois, mais il a été incapable d'appuyer sa décision sur des conclusions scientifiques. 

« Le couvre-feu passe un signal et permet de diminuer les possibilités de contact. [...] Si vous me demandez s'il y a une étude contrôlée qui démontre ça, la réponse est non », avait d'ailleurs répondu le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, alors qu'un journaliste le questionnait sur les preuves d'efficacité d'une telle mesure dans d'autres pays. 

François Legault n'a toutefois pas hésité samedi à lier le couvre-feu et la baisse des cas dans la province. « Il y a de l’espoir à l’horizon. Cette semaine on a fini la vaccination dans tous les CHSLD. On a vacciné 130 000 personnes dans le réseau de la santé. On avance. Et avec le couvre-feu, on a réduit le nombre de cas », a-t-il affirmé.

Le cabinet du premier ministre a maintenu que le couvre-feu est responsable de la baisse du nombre de cas depuis quelques jours. 

« Le couvre-feu permet de réduire les contacts, particulièrement dans les résidences privées. Cela a un effet direct sur le nombre de cas. [...] Le couvre-feu, jumelé aux autres mesures en place, fonctionne », a déclaré son attachée de presse à Radio-Canada, qui ajoute que le premier ministre fera d'ailleurs le point sur cette mesure plus tard cette semaine. 

Après l'annonce d'une telle mesure, des partis d'oppositions avaient soulevé des questionnements quant à son efficacité. « Pour restreindre autant la liberté des individus, il faut des justifications scientifiques solides », avait alors déclaré le député solidaire Gabriel Nadeau-Dubois.

Selon la Dre Caroline Quach-Thanh, pédiatre microbiologiste-infectiologue au CHU Sainte-Justine, « on ne peut pas dire que c'est le couvre-feu, seul, qui a fait diminuer le nombre de cas. C'est l'ensemble des mesures. De dire que c'est le couvre-feu [qui explique la baisse des cas], on ne sera jamais capable de le faire », dit-elle à Radio-Canada.

« C'est l'ensemble de l'œuvre. [Quelle mesure] marche le mieux? On ne le saura jamais », ajoute-t-elle. 

Elle souligne également que « l'effet néfaste du temps des Fêtes est en train de s'estomper ».

« On se voit moins, les gens vont à l'école ou ils travaillent, et après ils rentrent chez eux », dit-elle en ajoutant que cela pourrait expliquer la baisse des cas enregistrée au mois de janvier. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Radio-Canada · Crédit Photo: Adobe Stock