Nouvelles : “On a surestimé l’intelligence des Québécois et sous-estimé leur égoïsme.” lance un cardiologue

“On a surestimé l’intelligence des Québécois et sous-estimé leur égoïsme.” lance un cardiologue

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Le cardiologue Paul Poirier s’est exprimé en entrevue par rapport au délestage de patients dans les hôpitaux, une conséquence qu’il attribue directement aux nombreux Québécois qui ne respectent pas les mesures sanitaires et qui a déjà entraîné la mort de plusieurs patients non-COVID-19

C’est au micro de Bernard Drainville que le Dr Paul Poirier, cardiologue à l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ), a expliqué les conséquences très préoccupantes du délestage des chirurgies au Québec.

Étant donné que plusieurs Québécois ont ignoré les mesures sanitaires qui visent à contrer la propagation de la COVID-19, la hausse d’hospitalisations liées au nouveau coronavirus cause un engorgement des hôpitaux, et ainsi, des milliers de chirurgies doivent être reportées.

Le cardiologue n’a pas caché son découragement face à la situation en déclarant : « On a tous des patients qui sont décédés. Il y avait des patients qui étaient en attente pour une chirurgie liée au cancer. Ils ont été retardés parce que les blocs opératoires étaient fermés, ils étaient délestés, on manquait de personnel. Le bas de la facture, c’est que des patients n’ont pas été opérés pour leur cancer dans la date limite ou idéale. Ils ont ouvert le thorax et ils l’ont fermé parce qu’il était trop tard. Ça, c’est notre quotidien. Ce n’est pas une question de revenus ou de guerres corporatives, on se bat pour nos patients. »

Selon le Dr Poirier, le gouvernement a accordé une trop grande confiance à la population : « Je suis à boute. Je pèse mes mots, mais on a surestimé l’intelligence des Québécois et sous-estimé leur égoïsme. Tu peux essayer de fourrer l’impôt et si tu ne te fais pas pogner, je suis content pour toi. Mais là, si tu veux fourrer (les mesures sanitaires), le problème, c’est que tu vas tomber malade. Et tu peux en mourir. » Enfin, le cardiologue y est allé de mots très durs à l’égard des Québécois qui n’ont pas respecté les mesures sanitaires en affirmant : « Les gouvernements font ce qu'ils peuvent, mais ils se sont fait fourrer par la population. »

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: 98,5 FM · Crédit Photo: Capture d'écran