Nouvelles : Obligée de quitter le gym parce que sa tenue est jugée trop légère

Obligée de quitter le gym parce que sa tenue est jugée trop légère

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une femme du Tennessee a dénoncé le comportement très sexiste de la salle de gym qu'elle fréquentait après s'être fait dire que son habillement ne la couvrait pas suffisamment.

La femme qui vit à Spring Hill et qui se nomme Julia Maren a dénoncé cette situation en partageant une publication sur Instagram le 8 septembre dernier, peu après qu'une salle de gym dans la ville voisine Franklin lui ait demandé de remplacer son soutien-gorge de sport, lui disant qu’elle aurait besoin de mettre un chandail pour continuer son entraînement.

Dans un texte enflammé, la jeune femme a expliqué: "Aujourd’hui, on m’a dit que je devais quitter la salle de gym si je ne mettais pas un chandail, sans explication. Mon entraînement a été interrompu et on m’a dit d'enlever mes écouteurs pour m'annoncer qu'on pourrait "me prêter un chandail si j’en avais besoin" et que si je voulais continuer mon entraînement, je devrais en porter un. Donc vous me dites que parce que trois pouces de ma taille est exposée, que je ne suis pas la bienvenue dans cette salle de gym, alors que le "put*in" de Chad est là-bas avec un survêtement qui montre son mamelon en entier? J'ai compris. Merci d’avoir pris du temps de votre journée pour me faire savoir que les deux poids, deux mesures et le sexisme existent toujours."

En plus de contester cette drôle de façon d'appliquer des politiques différentes selon le sexe, la jeune femme a aussi attiré l'attention des internautes sur la responsabilité des pensées masculines à l'égard des femmes: "Si le problème est que je serai une distraction, pourquoi la responsabilité ne revient-elle pas à celui qui est distrait? C’est une question profondément enracinée parce que je pourrais facilement parler des politiques d'uniformes du collège, des codes vestimentaires de bal, et évidemment des tenues de gym. Quand cesserons-nous de surveiller le corps des femmes et de tenir les autres responsables de leur sexualisation? Et quand allons-nous commencer à permettre aux femmes de se sentir assez à l’aise dans la salle de gym afin qu'elle puisse porter des vêtements dans lesquels elles se sentent à l’aise dans un environnement autrement déjà inconfortable?"

Disons-le, les propos de Julia font beaucoup jaser et la majorité des internautes semblent partager son point de vue!

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Dailymail · Crédit Photo: Instagram