Nouvelles : «Nous n’avons pas le contrôle total actuellement», avoue le Dr Anthony Fauci

«Nous n’avons pas le contrôle total actuellement», avoue le Dr Anthony Fauci

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

La pandémie de COVID-19 est devenue hors de contrôle dans une partie des États-Unis et le Dr Anthony Fauci a même dû admettre que le gouvernement n'avait plus "le contrôle total actuellement".

Alors que l’Europe a réussi à prendre le contrôle du virus, la situation est complètement à l'opposé du côté des États-Unis, tandis que la courbe a repris son ascension dans plus de la moitié des États.

Celui qui est à la tête de l'Institut des maladies infectieuses, le Dr Anthony Fauci, a expliqué que le pays faisait actuellement face à 40 000 nouveaux cas détectés par jour actuellement, tout en faisant remarquer que la pandémie pourrait bondir à 100 000.

Le docteur, qui est membre de la cellule de crise présidentielle sur le coronavirus, a indiqué que ces augmentations de cas ne s'expliquaient pas uniquement par une hausse de la disponibilité des tests, mais bien parce qu'il y avait un manque de cohérence dans les consignes adressées aux Américains: "Il est évident que nous n’avons pas le contrôle total actuellement. [...] Je ne serais pas surpris si nous atteignions 100 000 par jour si on ne renverse pas la tendance."

Le Dr Fauci a pointé du doigt la responsabilité des Américains qui se rendent "dans les bars, sans masques, sans éviter les foules, sans pratiquer la distanciation physique", en rappelant que "Nous avons tous un rôle à jouer". Le Dr a aussi fait remarquer aux Américains qu'une "personne contaminée peut ne pas avoir de symptômes, mais elle peut contaminer quelqu’un d’autre".

Pour sa part, le sénateur Lamar Alexander, un républicain, a insisté sur le fait qu'à son avis, le port du masque n'était pas négociable: "Malheureusement, cette pratique simple pouvant sauver des vies se retrouve dans un débat politique selon lequel, si on soutient Trump, on ne porte pas de masque, mais si on est contre Trump, on en met un. [...]  C’est pourquoi j’ai proposé que le président porte un masque de temps en temps, même si ce n’est pas nécessaire pour lui la plupart du temps. Le président a beaucoup d’admirateurs, ils suivraient son exemple."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Capture d'écran