Nouvelles : Netflix enregistre une augmentation de désabonnements à cause du film «Mignonnes»

Netflix enregistre une augmentation de désabonnements à cause du film «Mignonnes»

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

La société de recherche YiptData a révélé qu'une campagne qui vise à dénoncer le film «Mignonnes» pour sa représentation sexualisée de jeunes enfants a mené à une augmentation considérable des annulations d'abonnements chez Netflix.

Les taux de désabonnement des abonnés de Netflix ont commencé à augmenter le 10 septembre, le lendemain de la sortie de «Mignonnes» sur Netflix, alors que le hashtag "CancelNetflix" venait d'apparaître dans les mots-clics les plus populaires sur Twitter.

Le samedi 12 septembre, le taux d’annulation de Netflix aux États-Unis était huit fois plus élevé que les niveaux quotidiens moyens enregistrés en août 2020. Toujours selon YiptData, il est possible que ce taux de désabonnement très élevé puisse se poursuivre dans les prochains jours.

YipitData est basée à New York et la société vend des informations à des investisseurs institutionnels, regroupe et analyse des ensembles de données qui suivent le comportement de millions de consommateurs américains.

Netflix a défendu «Mignonnes», écrit et réalisé par la cinéaste primée Maïmouna Doucouré, en expliquant que l'oeuvre était un "commentaire social" sur les dangers de l’imagerie sexualisée des jeunes filles. La plateforme de vidéos sur demande avait exhorté ceux qui dénonceraient le film à le regarder.

«Mignonnes» suit une jeune Sénégalaise de 11 ans vivant à Paris qui se joint à une "équipe de danse" afin de se rebeller contre ce qu’elle perçoit comme les traditions oppressives de sa famille musulmane. Dans le film, le protagoniste en conflit, Amy, et les Cuties (l'équipe de danse) effectuent des routines de danse dans lequel elles simulent le sexe, et dans certaines scènes, des plans de caméra se concentrent sur des zones très intimes. Le documentaire dépeint également des personnages préadolescents dans d’autres situations sexuelles; par exemple, dans une scène, Amy prend une photo de ses organes génitaux, puis poste la photo sur les médias sociaux (bien qu’aucune image explicite ne soit montrée).

La campagne contre «Mignonnes» a été liée au mouvement de conspiration et de désinformation QAnon. Plusieurs politiciens américains de droite ont attisé les flammes, y compris le sénateur Ted Cruz, en accusant le film d'être une oeuvre de "pornographie juvénile" et en appelant le ministère de la Justice à enquêter sur Netflix pour des violations potentielles de la loi américaine.

Mardi, le Conseil des relations américano-islamiques (CAIR) a publié un communiqué appelant Netflix à retirer «Mignonnes» de sa plateforme "en raison de la sexualisation inquiétante des enfants du film ainsi que de sa représentation offensante et stéréotypée de l’islam et des musulmans".

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Variety · Crédit Photo: Capture d'écran