Nouvelles : “ Mon mari a dit que notre bébé n'est pas normal ”

“ Mon mari a dit que notre bébé n'est pas normal ”

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
7 7 Partages

Amber Thibault a 27 ans et elle vit à Redding en Californie. Le 14 mai 2018, sa vie et celle de son conjoint allaient prendre une tournure inattendue.

Ce jour-là, Amber et son conjoint allaient accueillir leur nouveau bébé alors qu'ils étaient déjà parents d'un petit garçon de 17 mois.

Comme Amber avait dû subir une césarienne lors de son premier accouchement, elle a dû à nouveau subir une césarienne afin de donner naissance à son deuxième bébé. De plus, étant donné qu'on avait diagnostiqué un placenta praevia chez Amber, celle-ci a dû accoucher prématurément, soit un peu plus de 3 semaines avant sa date prévue d'accouchement.

Puis, quand la petite Halle est née, Amber était ravie de l'entendre pleurer.

Mais quelques secondes plus tard, Amber a rapidement compris qu'il semblait y avoir quelque chose qui clochait. En effet, le personnel de l'hôpital a commencé à agir bizarrement et on a amené la petite Halle pour des examens. Puis, une heure plus tard, quand le conjoint d'Amber est revenue la rejoindre dans sa chambre, il lui a dit: "Elle n'est pas normale".

C'était le choc total pour Amber. En quoi la petite fille qu'elle avait portée tout ce temps et dont elle venait tout juste d'accoucher n'était pas normale? 

Le conjoint d'Amber a donc présenté leur nouveau bébé à Amber et même si Halle semblait différente, sa mère n'arrivait pas à croire que sa fille allait avoir besoin de soins spéciaux.

Quelques heures plus tard, le verdict des médecins était annoncé: la petite Halle souffrait du syndrome de Pfeiffer, une craniosynostose en rapport avec une mutation du gène FGPR qui est responsable d'autres craniosynostose regroupées sous le nom de craniosynostose FGPR dépendante.

En des mots plus simples, les enfants qui en souffrent conservent une intelligence normale, mais les traits de leur visage sont assez caractéristique. Le pouce et le gros orteil sont larges et déviés, les doigts sont plus ou moins courts et parfois, il existe une perte d’audition.

Au cours des mois qui ont suivi la naissance de Halle, la petite fille a eu besoin de plusieurs soins spéciaux et quelques chirurgies. 

Comme elle semblait fréquemment souffrir de crises de douleurs, les médecins ont fini par découvrir qu'elle soufrait d'hydroencéphalie et ils ont pu l'opérer afin de corriger ce problème de santé qui créant une pression sur son cerveau qui la faisait énormément souffrir.

Aujourd'hui, Halle vit avec ses parents et on ne craint plus pour sa vie. Elle aura à subir d'autres chirurgies dans le futur et même si elle aura toujours des traits physiques qui la différencieront des autres, ses parents lui donneront tout l'amour du monde.

Partager sur Facebook
7 7 Partages

Source: Love That Matters
Crédit Photo: Courtoisie