Nouvelles : Martin Carpentier: une enquête déclenchée sur des travailleurs de la santé «trop curieux»

Martin Carpentier: une enquête déclenchée sur des travailleurs de la santé «trop curieux»

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Des travailleurs de la santé ont consulté les dossiers médicaux de Martin Carpentier et de ses deux filles, Norah et Romy, « sans justification », a appris Radio-Canada. 

En effet, des employés du CISSS de Chaudière-Appalaches ont accédé aux dossier du père et des ses filles décédées « par curiosité », 

Martin Carpentier est malheureusement devenu célèbre l'été dernier quand une Alerte Amber a été déclenchée après un accident de voiture à Saint-Apollinaire. Le père et ses 2 filles étaient introuvables. Quand les corps inertes des deux fillettes ont été découverts, c'est une véritable chasse à l'homme qui s'est déclenchée. Après plusieurs jours, le corps de Martin Carpentier a été découvert. Il s'était enlevé la vie. 

Une enquête interne a été ouverte quand le CISSS de Chaudière-Appalaches a découvert un « volume important » de consultations des dossiers médicaux de Martin Carpentier et de ses deux filles grâce à un système d'alerte. 

Le CISSS de Chaudière-Appalaches compte environ 15 000 employés. On ignore le nombre de personnes qui sont autorisées à consulter les dossiers médicaux des patients ou combien d'employés ont consulté les dossiers de Martin, Norah et Romy Carpentier. 

« Peut-être que des infirmières ont consulté les dossiers et c’était justifié. Mais si certains de nos membres l’ont fait et n’avaient pas le droit, on ne peut pas endosser ça », a déclaré Laurier Ouellet, président du Syndicat des professionnelles en soins de Chaudière-Appalaches, à Radio-Canada.

L'avocat d'Amélie Lemieux, la mère des fillettes, a dit qu'elle est préoccupée par la situation.

« Un bris de confidentialité peut avoir des conséquences déontologiques, disciplinaires et même potentiellement criminelles », a expliqué Me Maxime Roy. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Radio Canada · Crédit Photo: Courtoisie