Nouvelles : Mario Dumont a une idée pour punir ceux qui ne respectent pas les mesures sanitaires

Mario Dumont a une idée pour punir ceux qui ne respectent pas les mesures sanitaires

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

L'animateur et commentateur politique Mario Dumont a révélé que l'article 18 de la Loi sur l’assurance maladie, qui réclame à une tierce personne le remboursement des frais de santé encourus pour un patient, pourrait possiblement se retourner contre les gens qui seraient trouvés coupables d'avoir propagé par irresponsabilité pure la COVID-19.

C'est dans une chronique publiée dans le Journal de Montréal que Mario Dumont s'est ouvertement demandé si les citoyens qui rejettent toutes les mesures sanitaires étaient prêts à renoncer à la couverture en matière de santé, et ce, dans l'éventualité où la maladie les frapperait un peu plus fort que prévu.

Comme l'a indiqué Mario Dumont, au rythme où vont les augmentations de nouveaux cas depuis plusieurs jours, il est clair que le comportement des gens qui refusent de se plier aux mesures sanitaires en est à l'origine. Si le gouvernement décidait alors d'appliquer l'article 18, cela ferait en sorte que ces individus s'exposeraient au risque de devoir assumer tous les frais de santé les concernant.

Le chroniqueur a comparé le comportement d'un individu qui s'entête à ne pas respecter les mesures sanitaires à un "type qui blesse quelqu’un dans une agression au couteau", afin d'illustrer que dans les deux cas, les comportements observés nuisaient à la sécurité de la collectivité, tout en ajoutant que "Le public paye tous les coûts de santé parce que c’est plus simple".

Mais comme nous sommes actuellement en contexte de pandémie, les conséquences liées au non-respect des mesures sanitaires ont encore plus de poids, comme l'a précisé Dumont: "Évidemment, cette personne pourrait conduire une personne plus fragile aux soins intensifs et même dans son cercueil. Des conséquences difficilement réparables. Mais le fait de prendre en charge les frais de santé vient minimalement reconnecter une décision personnelle avec les conséquences de celle-ci."

Enfin, le chroniqueur a fait valoir que même si les amendes s'avèrent plutôt efficaces, l'article 18 de la Loi sur l'assurance maladie pourrait convaincre bien des gens à changer d'attitude: "Les amendes constituent une pénalité dissuasive. Mais peu coûteuse. Avouez que de faire face aux vrais coûts que vous pourriez engendrer, ça fait réfléchir davantage."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Journal de Montréal · Crédit Photo: Capture d'écran