Nouvelles : Manifestation à Montréal: les anti-masques demeurent impunis.

Manifestation à Montréal: les anti-masques demeurent impunis.

François Legault disait vouloir «s’assurer qu’il y ait des contraventions données le plus possible»

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles

Alors que le premier ministre François Legault a déclaré que les milliers de manifestants qui ont envahi le métro samedi dernier afin de se rendre au Stade olympique devront répondre de leurs agissements, la Société de transport de Montréal (STM) a indiqué qu’il lui serait impossible d’effectuer un suivi des événements qui se sont produits dans la foulée du rassemblement visant à dénoncer les mesures sanitaires.

C’est Amélie Régis, porte-parole de la STM, qui a expliqué au Journal de Montréal que l’organisation n’avait pas les outils nécessaires afin de répondre aux attentes du premier ministre : « Les inspecteurs de la STM n’ont pas le pouvoir d’émettre de constats concernant le port du couvre-visage et ne peuvent refuser les clients sans couvre-visage. Toutefois, ils ont donné des avertissements et ont distribué plusieurs masques. »

Du côté des policiers montréalais, ceux-ci doivent être présents et observer les infractions afin d’être en mesure de pouvoir remettre des constats.

D’ailleurs, même si les agents du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) étaient justement sur les lieux lors du rassemblement devant le Stade olympique, ceux-ci n’ont remis que 28 constats en vertu de la Loi sur la santé publique. Quatre arrestations ont aussi été effectuées, tandis que neuf enquêtes concernant des actes criminels sont en cours.

Le porte-parole du SPVM, Pierre Brabant, a confié que les agents avaient fait le choix de ne pas « mettre d’huile sur le feu », et ce, même si la foule « majoritairement ne respectait pas les mesures sanitaires ». Le porte-parole a précisé en indiquant : « Dans une foule massive comme celle de ce week-end, on ne mettra pas des policiers en péril et risquer qu’ils se fassent blesser pour aller identifier des gens qui ne portent pas leur masque. On a identifié les plus récalcitrants. Ce sont eux qui ont eu des constats d’infraction. »

Rappelons qu’environ 30 000 personnes ont pris part au rassemblement du 1er mai.  

Source: Journal de Montréal · Crédit Photo: Adobe Stock