Nouvelles : “Ma fille est morte alors que son ex-amoureux fou l'a enflammée et je veux que vous voyez les photos”
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

“Ma fille est morte alors que son ex-amoureux fou l'a enflammée et je veux que vous voyez les photos”

Les photos sont très troublantes.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une mère a voulu rendre hommage au courage de sa fille qui est parvenue à témoigner contre l'homme suspecté d'une tentative de meurtre contre elle, et ce, quelques jours avant de mourir de ses blessures.

Judy Malinowski, 31 ans, avait été enduite de pétrole par son ex, qui avait ensuite mis le feu sur elle afin de la tuer. La jeune femme avait ensuite lutté pendant plus de 700 jours pour sa vie.

La mère de Judy, Bonnie Bowes, une femme de 56 ans de Columbus en Ohio, a donc vu sa fille souffrir le martyre pendant près de 2 ans suite à la violente attaque dont elle avait été victime en août 2015.

Suite à cette tentative de meurtre, le corps de Judy était brûlé sur plus de 70% au troisième degré, mais la jeune femme souhaitait s'accrocher à la vie afin de pouvoir témoigner contre l'homme qui lui avait fait subir cet enfer.

L'ancien conjoint nommé Michael Slager a été incarcéré en juillet en 2018 et étant donné le témoignage de Judy, l'homme n'a pas eu le choix de plaider coupable.

Maintenant que Judy est décédée et que Slager est derrière les barreaux, la mère de la défunte, Bonnie, souhaite rendre hommage à sa fille et plus particulièrement à son courage.

En 2006, suite à un diagnostic de cancer des ovaires, Judy s'était battue pour sa vie et à la suite de cela, elle avait développé une dépendance aux antidouleurs contre laquelle elle avait aussi dû lutter.

9 ans plus tard, Judy rencontrait l'homme qu'elle croyait être l'amour de sa vie, mais au fil des mois, la vraie nature de cet homme a commencé à se révéler.

En plaidant coupable, Slager a pu éviter une condamnation à la peine de mort, mais il demeurera toutefois derrière les barreaux jusqu'à la fin de sa vie, sans possibilité de libération.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Mirror
Crédit Photo: Courtoisie