Nouvelles : Les propriétaires d'un pitbull qui a scalpé un bébé de 18 mois risquent une lourde peine d'emprisonnement.

Les propriétaires d'un pitbull qui a scalpé un bébé de 18 mois risquent une lourde peine d'emprisonnement.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
227 227 Partages

Les propriétaires d'un chien de type pitbull qui a sauvagement attaqué un bambin de 18 mois en le mordant et en le scalpant risquent maintenant une peine d'emprisonnement de 5 ans.

Le couple de propriétaires composé de Hayley Eldridge et Michael Thornton avait payé une adolescente avec du cannabis afin qu'elle s'occupe de promener leur chien lorsque la petite Viktoria Resetnjova, âgée de 18 mois, a été violemment attaquée par la bête.

Les deux propriétaires avaient fait l'acquisition de leur chien Max 6 jours auparavant et ceux-ci ont affirmé à la police qu'ils ignoraient qu'il s'agissait d'un chien de type pitbull, car ils croyaient avoir adopté un croisement de Staffordshire bull terrier.

L'attaque tragique s'est produite l'an dernier en date du 4 avril. La petite Viktoria jouait en compagnie de sa soeur de 14 ans lorsque l'animal s'en est pris à elle.

Le chien aurait traîné la fillette sur le sol en la tirant par ses cheveux qui avaient été coiffés de façon à faire une queue de cheval.

L'attaque qu'a subie Viktoria a été si violente que les médecins craignent qu'elle doive subir plusieurs chirurgies au cours des prochaines années.

Une partie du cerveau de Viktoria est exposée à l'air libre, car il est impossible pour le moment de le rattacher à sa tête. Les médecins doivent donc attendre que la fillette soit assez vieille pour subir une greffe de la peau afin d'y remédier.

Lors de l'attaque, il s'agissait seulement de la deuxième fois que l'adolescente promenait le chien.

L'adolescente était entrée dans le parc où l'attaque s'est produite afin d'aller y rencontrer des amis, et ce, malgré le fait que des signalisations prévenaient les visiteurs que les chiens y étaient interdits.

À leur comparution devant le juge, les deux propriétaires ont décidé de plaider coupable tout en sachant très bien qu'ils pourraient faire face à une lourde peine d'emprisonnement de 5 ans.

Leur chien Max, qui était âgé de 5 ans, a été abattu sur le champ lorsque les policiers sont arrivés sur les lieux de l'attaque.

Des examens ont révélé par la suite que le chien Max faisait partie des types de chien qui étaient interdits par la législation en Angleterre.

Lorsque les propriétaires du chien ont plaidé coupable, le juge David Griffith-Jones a salué cette décision en expliquant que le bon sens l'avait emporté. 

Devant une telle manifestation de bon sens de la part des propriétaires, le juge a consenti à leur accorder une liberté sous caution, et ce, en attente du dévoilement des sentences le 27 septembre prochain.

Quant à l'adolescente qui avait pour tâche de promener le chien, celle-ci avait été condamnée à 12 mois de supervision ainsi qu'à 150 heures de travaux communautaires.

Partager sur Facebook
227 227 Partages

Source: Dailymail · Crédit Photo: Adobe Stock