Nouvelles : Les médecins ne croyaient pas la petite fille et ses parents, elle est donc morte.

Les médecins ne croyaient pas la petite fille et ses parents, elle est donc morte.

Quelle incompétence des médecins.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,587 1.6k Partages

Les parents d'une fillette d'un an qui est décédée en raison d'une batterie qu'elle a avalée dénoncent les médecins qui ont refusé de lui faire subir une radiographie alors qu'elle vomissait du sang.

C'est le 4 février 2015 que la petite Isabella Rees est tragiquement décédée. 

La mère de l'enfant prétend qu'elle s'est rendue avec sa petite fille à trois reprises au Melbourne's Sunshine Hospital, et ce, en l'espace de deux semaines seulement, afin de s'assurer qu'un corps étranger ne s'était pas logé dans son système.

Or, voilà qu'il a été révélé que même si la fillette présentait des symptômes très inquiétants, dont des selles noires, ce qui indique la présence de sang, les spécialistes avaient informé la mère que si un objet s'était logé dans son système digestif, celui-ci finirait par sortir de façon naturelle.

Lors de la première visite de la petite Isabelle à l'hôpital, son père, Robert, avait pourtant partagé ses inquiétudes aux médecins en affirmant qu'il craignait avoir vu sa fillette tenir une batterie de type AA dans ses mains.

Au cours de la première journée d'enquête publique, la mère d'Isabella a expliqué que chaque fois qu'elle et son conjoint se présentaient à l'hôpital avec leur fille, ils se doutaient qu'on se contenterait de leur dire de retourner à la maison et d'attendre que la situation se rétablisse d'elle-même.

Selon the Herald Sun, la femme aurait révélé: "Je savais qu'ils n'allaient pas nous croire. Parce que chaque fois que nous arrivions avec une preuve concrète, ils ne faisaient que nous ignorer."

La famille d'Isabella n'a pas caché qu'elle aurait apprécié être informée des dangers qu'implique le fait d'avaler une batterie.

Depuis la mort d'Isabella, sa famille s'est battue afin de faire changer les règlements entourant la distribution et l'entreposage des batteries.

Comme l'a souligné la mère d'Isabella, une enquête publique a été exigée par sa famille, mais l'objectif de cette enquête n'est pas de donner raison aux proches d'Isabella, mais plutôt d'informer la population au sujet des dangers associés aux batteries chez les jeunes enfants.

Depuis le tragique incident, l'hôpital où Isabella s'était présentée à trois reprises a déclaré que la direction avait exigé une révision de son système de triage des patients.

Toutefois, la direction du même hôpital a aussi déclaré que ce n'était pas dans ses politiques de faire subir une radiographie aux enfants en bas âge, du moins, tant que les médecins n'avaient pas la certitude qu'une telle manoeuvre était nécessaire.

La mère d'Isabella avait été accusée d'avoir effectué des recherches sur les effets secondaires occasionnés par l'ingestion de batteries avant de rencontrer les enquêteurs de police à propos du décès de sa fille. Or, la mère continuer à nier les allégations portées contre elle.

Pour sa part, le ministère de la santé en Australie refuse pour le moment de commenter le tragique incident tout en indiquant qu'il sera en mesure de le faire lorsque l'enquête publique sera terminée.

La famille d'Isabella lui a récemment rendu hommage en évoquant qu'elle serait prête à tout afin d'entendre à nouveau sa voix et surtout, d'avoir la chance de pouvoir la voir grandir.

Rappelons enfin qu'en 2013, Summer Steer, qui avait 4 ans, avait perdu la vie après avoir ingéré une batterie suite à un mauvais diagnostique dans le Queensland.

Partager sur Facebook
1,587 1.6k Partages

Source: DailyMail · Crédit Photo: Courtoisie