Nouvelles : Les adeptes de QAnon sont complètement déroutés par l'investiture de Joe Biden.

Les adeptes de QAnon sont complètement déroutés par l'investiture de Joe Biden.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles

Alors que les nombreux adeptes de la théorie conspirationniste Qanon croyaient toujours que Donald Trump resterait à la Maison-Blanche, le lendemain de veille semble particulièrement difficile pour plusieurs d’entre eux, à la suite de la cérémonie d’investiture du président Joe Biden.

Au Québec, les adeptes de Qanon buvaient les paroles de l’influenceur Alexis Cossette-Trudel, qui fut une des voix les plus fortes du mouvement, mais au cours des dernières semaines, le fondateur de la chaîne Radio-Québec a été banni de Facebook, YouTube et même Twitter. Aujourd’hui limité au réseau social russe VK, Alexis Cossette-Trudel a réagi à l’entrée en poste du nouveau président américain en déclarant : « On se donne encore un peu de temps, les amis. Il y a trop d’incohérences entre les évènements de la période post-électorale […] et ce qui vient de se passer. Je demeure circonspect encore quelque temps… Je ferai une déclaration publique [jeudi]. »

De plus en plus d’internautes semblent toutefois avoir commencé à effectuer un dur retour à la réalité. À titre d’exemple, un adepte du mouvement Qanon a commenté la publication d’Alexis Cossette-Trudel en remettant en question l’existence du mystérieux « Q », un prétendu officier de l’armée américaine : « Je suis écœuré, dégoûté et terrifié de ce qui nous attend vu qu’en plus de l’avoir soutenu, Q a fait de nous des cibles aujourd’hui ! »

Un autre internaute s’est sérieusement questionné sur cette tendance à toujours repousser à plus tard les prédictions du prétendu « Q » : « Come on, là, on va être rendu en 2034, esti, pis on va encore dire ‟trust the plan”… ÇA, c’est si on n’est pas rendus des esclaves de l’empire chinois rendus là. »

Peu après la tentative d’insurrection qui est survenue au Capitole de la Maison-Blanche au début de janvier, le autorités américaines avaient révélé avoir obtenu des informations indiquant que des milices armées et des groupes d’extrême droite comptaient déployer plusieurs attaques contre des institutions publiques afin de dénoncer la « fraude électorale ». Bien que des rassemblements aient eu lieu et que des membres armés du mouvement radical Three Percenters y aient pris part, aucun débordement n’a été rapporté.

Le mouvement Qanon semble cependant déterminé à tenter de survivre et sans grande surprise, les théories les plus populaires au sein des adeptes avancent que les « grands événements tant attendus » se produiront d’ici « 30 jours ».

Source: La Presse · Crédit Photo: Capture d'écran