Nouvelles : Le roi du porno offre 10 millions de dollars pour celui qui fera destituer Trump

Le roi du porno offre 10 millions de dollars pour celui qui fera destituer Trump

10 millions de dollars à celui qui fera destituer Donald Trump.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
254 254 Partages

Connu pour avoir fondé le célèbre magazine pornographique Hustler, Larry Flynt n'a pas fini de faire parler de lui.

L'homme d'affaires controversé de 74 ans offre 10 millions de dollars à celui qui fournira des informations compromettantes permettant la destitution de Donald Trump. 

L'annonce a été publiée dans le journal Washington Post: "Je ne m’attends pas à ce que les potes milliardaires de Trump le dénoncent, mais je suis confiant qu’il y a beaucoup de gens qui savent des choses et pour qui dix millions de dollars représentent beaucoup d’argent" déclare Larry Flynt.

"Au vu de la crise actuelle, j’ai porté la récompense à dix millions de dollars et ne vous y trompez pas j’ai bien l’intention de payer la totalité de cette somme" ajoute le patron de Hustler.

Ce n'est pas la première fois que Larry Flynt offre de l'argent pour faire tomber des hommes politiques. Il avait déjà fait la même chose il y a quelques années pour détruire la carrière politique de deux républicains. 

Très critique de Donald Trump, Larry Flynt pointe notamment du doigt son retrait de l'accord de Paris sur le climat et ses relations avec la Russie. 

"Mais le plus préoccupant, c’est que bien avant l’apocalypse qui résultera du changement climatique, Trump pourrait déclencher une guerre nucléaire mondial" précise Larry Flynt.

Pour lui, il n'y a pas d'autre solution que sa destitution: "Une destitution créerait une situation chaotique et controversée, mais l’alternative, trois années de plus de dysfonctionnement déstabilisateur, est pire" pense-t-il.

L'annonce donne un numéro de téléphone et une adresse mail. La ligne sera ouverte pendant les deux prochaines semaines.

Partager sur Facebook
254 254 Partages

Source: Journal de Montréal · Crédit Photo: Journal de Montréal