Nouvelles : Le prof qui avait dit à ses étudiants que le Père Noël n'existe pas a été congédié.
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Le prof qui avait dit à ses étudiants que le Père Noël n'existe pas a été congédié.

L'école est-elle allée trop loin en la renvoyant?

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
12 12 Partages

Au New Jersey, aux États-Unis, un professeur d'école primaire qui avait dit à ses élèves que le Père Noël n'existe pas a été congédié par ses employeurs.

L'affaire avait beaucoup fait parler dans les derniers jours, car de nombreux parents avaient ouvertement dénoncé les agissements de ce professeur qui s'était fait un malin plaisir de déboulonner plusieurs mythes qui font le bonheur des plus petits.

Le professeur avait tout d'abord commencé à expliquer que le Père Noël n'existe pas et que c'était les parents qui allaient acheter des cadeaux pour ensuite les déposer sous le sapin de Noël.

Choqués, les enfants ont voulu nourrir leur curiosité en posant d'autres questions au professeur à propos de la petite souris, le lapin de Pâques et les lutins. Le professeur a donc poursuivi son opération plutôt bizarre en révélant les secrets derrière chacune de ces légendes.

On devinera que ce soir-là, plusieurs parents ont dû être pris de court devant les questions de leurs enfants. Une mère avait notamment confié que sa petite fille était revenue complètement bouleversée à la maison.

La direction de l'école n'avait pas perdu de temps avant de réagir, car aussitôt qu'elle a été contactée par plusieurs parents à cet effet, un message a été envoyé aux parents des étudiants touchés pour leur faire d'excuses en pointant notamment du doigt le "manque de jugement" dont le professeur avait fait preuve.

Le surintendant des écoles publiques du canton de Montville, Rene Rovtar, a profité de l'occasion pour rappeler aux parents que ce n'était pas le mandat des enseignants d'émettre des commentaires sur l'existence ou non du Père Noël et que les parents n'auraient pas dû faire face à une telle situation. Rovtar a aussi ajouté dans la lettre adressée aux parents: "Si la conversation a lieu à la maison au cours des prochains jours, vous pouvez prendre les mesures appropriées pour préserver l’innocence de votre enfant en période de fêtes".

Quant au directeur de l’école primaire, Michael Raj, celui-ci a tenu à préciser auprès des parents qu'il était lui-même père de 4 enfants et qu'il comprenait parfaitement leur colère.

Partager sur Facebook
12 12 Partages

Source: 20 Minutes
Crédit Photo: Courtoisie