Nouvelles : Le président des Philippines conseille à ses citoyens de cesser d'utiliser des condoms parce qu'ils ne sont pas «plaisants»
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Le président des Philippines conseille à ses citoyens de cesser d'utiliser des condoms parce qu'ils ne sont pas «plaisants»

Il s'est aussi moqué des autres religions et a fait des blagues de viol.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
117 117 Partages

Rodrigo Duterte, le président de la République des Philippines, est reconnu pour ses discours controversés. 

L'homme d'État a récemment conseillé à ses citoyens de ne pas utiliser des condoms lors de leurs relations sexuelles parce que ce n'est pas «plaisant». 

«Évitez les préservatifs parce qu'ils ne sont pas agréables», a déclaré Duterte, mardi, lors d'une déclaration devant des travailleurs philippins venus du Koweït. 

Le dirigeant des Philippines a illustré son point en comparant les condoms à des bonbons emballés. «Ici, essayez de le manger sans le déballer», a-t-il dit. «Mange le. Voilà à quoi ressemble un préservatif.»

Il conseille plutôt aux femmes de prendre des pilules contraceptives «gratuites».

Le président a été critiqué par plusieurs citoyens de son pays, mais aussi à l'étranger, pour encourager un comportement risqué en matière de santé sexuelle. 

Les Philippines ont longtemps lutté contre la question des grossesses non désirées. Les citoyens se sont longtemps opposé aux contraceptifs en raison de leur croyances catholiques. Le pays doit aussi composer avec une épidémie de VIH, passant de 4300 cas en 2010 à 10 500 en 2016, d'après Rappler.

«Le président Duterte devrait cesser de faire des déclarations irréfléchies, insouciantes et irresponsables au détriment de la santé publique», a déclaré le sénateur Risa Hontiveros dans un communiqué publié jeudi. «Le président Duterte semble être trop préoccupé par le plaisir. Il n'y a rien de plaisant ou de drôle à propos de l'augmentation de nos cas de VIH et de grossesse chez les adolescentes.»

«Au lieu de critiquer le préservatif comme un inhibiteur de plaisir, Duterte devrait prendre des mesures significatives pour protéger la santé des Philippins en soutenant les changements politiques urgents pour étendre l'accessibilité et l'utilisation des préservatifs aux Philippines», a déclaré Carlos Conde, chercheur pour la Division Asie de Human Rights Watch.

Mais ce n'est pas la première fois que Rodrigo Duterte fait face à la controverse. Il a déjà été critiqué pour s'être moqué de plusieurs religions et pour avoir fait des blagues de viol. 

Partager sur Facebook
117 117 Partages

Source: RT
Crédit Photo: Wikicommons