Nouvelles : Le gouvernement étudie la possibilité de décréter un couvre-feu à Paris

Le gouvernement étudie la possibilité de décréter un couvre-feu à Paris

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Le gouvernement français étudie la possibilité de décréter un couvre-feu à partir de 20 heures à Paris dans le but de lutter contre la propagation de la COVID-19, rapportent les chaînes françaises RMC et BFMTV. 

Des informations de sources concordantes aux deux médias confirment que le président, Emmanuel Macron, donnera une entrevue à la télévision à ce sujet. Il s'agira de sa première prise de parole depuis le 14 juillet dernier. L'Élysée étudie actuellement la possibilité de mettre en place ce couvre-feu, et le chef d'État fera le point sur la crise sanitaire dans l'Hexagone, en plus d'annoncer de nouvelles mesures pour freiner la propagation du virus. 

Le pouvoir exécutif serait particulièrement inquiet au sujet de Paris, mais également de Lille, au nord du Pays. Si la mesure était mise en place, elle pourrait également s'appliquer à d'autres métropoles françaises. Aucune décision n'a encore été prise.

L'exécutif fait savoir depuis quelques jours que la prise de parole d'Emmanuel Macron devrait durer environ trois quarts d'heure et qu'elle visera à créer un « électrochoc », au moment où la situation continue d'empirer à travers la France. 

Mais trois éléments inquiètent le gouvernement quant au décret d'un couvre-feu. Premièrement, les Français accepteront-ils cette mesure ? Ensuite, l'aspect juridique de la mesure, avec le risque de censure par le Conseil constitutionnel. Finalement, l'impact économique d'un tel couvre-feu demanderait à soutenir les restaurants, les salles de concert et les cinémas, et aussi les taxis et autres services non essentiels, après 20 h. 

Une question cruciale demeure également en suspens : comment peut-on s'assurer que le couvre-feu soit respecté ? Cette mesure vise surtout les Français plus jeunes, plus nombreux à contracter la maladie. Selon l'ARS, le taux dépasse les 800 cas pour 100 000 chez les 20-29 ans. 

En plus de cette mesure, le gouvernement français étudie également d'autres possibilités telles que la fermeture des commerces, l'interdiction aux établissements d'accueillir du public, ou encore baisser le nombre de personnes autorisées à se rassembler. 

Rappelons qu'à l'instar d'autres pays d'Europe, la France fait de nouveau face à une hausse des cas de COVID-19, avec plus de 1 500 patients en réanimation, lundi. Il s'agit d'une première depuis le 27 mai dernier. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: BFMTV · Crédit Photo: Adobe Stock