Nouvelles : Le gouvernement étudie la possibilité d'autoriser certains rassemblements

Le gouvernement étudie la possibilité d'autoriser certains rassemblements

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que le gouvernement a annoncé ce lundi que la réouverture des commerces non essentiels avec un accès extérieur aura bien lieu le 25 mai prochain, il a également annoncé qu'il est en train d'étudier la possibilité d'autoriser certains rassemblements.

C'est Le Reflet qui rapporte cette nouvelle qui est en train de faire le tour de la province. Un journaliste a posé une question très simple lors du point presse du gouvernement de ce lundi pour clarifier la situation sur l'autorisation ou non de faire des rassemblements: est-ce qu'on peut inviter des gens à la maison en respectant les distances? C'est le directeur national de la Santé publique, le Dr Horacio Arruda qui a répondu à cette question et le moins que l'on puisse dire, c'est que sa réponse est encourageante.

«Actuellement, on ne s'est pas positionné là-dessus, mais ça va se faire très très rapidement parce que la question et posée et elle est pertinente même personnellement je l'ai vécu. Je suis allé chez moi, j'ai vu ma femme en fin de semaine, mais on était à distance. Je me suis posé la question: "est-ce qu'on va laisser les enfants rentrer pour qu'on se fasse un barbecue à l'extérieur avec une grande table?" On l'a pas fait parce qu'on l'a pas recommandé (...) On va essayer de trouver une façon de faire», a-t-il notamment déclaré. Autrement dit, le gouvernement est en train d'étudier la possibilité d'autoriser certains rassemblements.

Le Dr Horacio Arruda a expliqué que le gouvernement comprend que les Québécois trouvent le temps long et qu'ils ont besoin de revoir les membres de leurs familles et leurs amis. «On va essayer de trouver la façon de faire qui a le minimum d'impact (...) Les rassemblements extérieurs, c'est mieux que les rassemblements intérieurs. L'été est là donc on peut essayer de profiter de ces éléments-là. On va essayer de donner de la souplesse».

Le directeur national de la Santé publique a tout de même précisé que cela ne signifiait pas qu'il fallait oublier d'appliquer les gestes barrières. Il a insisté sur le fait qu'il fallait à tout prix respecter la règle du 2 mètres et porter un masque si la situation s'y prête. Il a conclu sa réponse en promettant aux Québécois de leur revenir prochainement avec plus de détails sur l'autorisation de certains rassemblements. «On va vous revenir avec une définition claire de ce qui sera permis, pas permis, des exemples de choses. C'est très malheureux, mais on ne peut pas revenir comme avant».

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Reflet · Crédit Photo: Capture d'écran vidéo Facebook