Nouvelles : Le gouvernement du Canada lance un important avertissement au sujet de cette arnaque qui s'amplifie
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Le gouvernement du Canada lance un important avertissement au sujet de cette arnaque qui s'amplifie

Vérifiez comme il faut vos factures pour ne pas vous faire avoir!

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,397 1.4k Partages

Les fraudes sur Internet se multiplient à chaque année alors que les escrocs trouvent des moyens de plus en plus sophistiqués pour frauder les gens.

Le gouvernement du Canada a tenu à mettre la population en alerte suite à un type de fraude qui se répand de plus en plus en émettant un communiqué de presse.

Voici le communiqué de presse émis par le gouvernement: 

OTTAWA (Ontario), Bureau de la concurrence

Alors que vous examinez votre relevé de banque ou de carte de crédit, vous remarquez des frais pour un achat dont vous ne vous souvenez pas. La description n’aide pas non plus. Le mois suivant, vous remarquez les mêmes frais, et encore une fois le mois subséquent. Vous vous êtes probablement fait prendre par un abonnement piégé. Les abonnements piégés les plus courants incitent les consommateurs, notamment au moyen d’annonces dans les médias sociaux, d’articles de nouvelles commandités et de sondages en fenêtre contextuelle à partir de sites Web fiables, à s’inscrire à un « essai gratuit » pour profiter d’une « offre d’une durée limitée ». Les sites Web où l’on trouve ce genre d’arnaque offrent habituellement une variété de biens comme des produits médicaux ou cosmétiques. En fournissant les renseignements de votre carte de crédit pour couvrir les frais minimes de livraison, vous vous êtes, sans le savoir, inscrit à un abonnement mensuel et vous effectuerez des paiements mensuels. Les abonnements piégés sont difficiles à repérer et arrêter. Des entreprises malhonnêtes utilisent des techniques de vente sous pression pour hâter vos décisions. Elles vous cacheront le lien vers les modalités, et des cases d’acceptation ou d’inscription seront déjà cochées. Ces entreprises peuvent aussi avoir recours à des clauses d’annulation strictes qui rendent difficile l’arrêt des envois et de la facturation. Parfois, elles peuvent même se faire passer pour des entreprises fiables en utilisant une adresse Web qui ressemble à celle qu’utilise une entreprise que vous connaissez. Avant de vous inscrire à un essai gratuit :

  • Faites des recherches sur l’entreprise qui offre le produit : Si vous voyez beaucoup de plaintes, évitez-la.
  • Lisez les modalités attentivement : Prenez note des exigences pour l’annulation ou le retour des produits et vérifiez s’il y a une date limite ou bien des frais ou des commandes de produits supplémentaires. Si vous ne trouvez pas les modalités ou ne les comprenez pas, ne vous inscrivez pas.
  • Vérifiez si des cases du formulaire de commande sont déjà cochées : Ces cases vous inscriront à votre insu à des services payants ou à des frais indésirables.
  • Sachez quand la période d’essai se termine : Laissez-vous une note pour annuler votre abonnement avant que des frais ne vous soient facturés.
  • Consultez les évaluations à partir d’un site Web fiable : Par exemple, le Better Business Bureau (en anglais seulement) tient une base de données complète concernant les évaluations et les plaintes crédibles sur un grand nombre d’entreprises et de produits. Quelques minutes seulement vous aideront à prendre une décision éclairée.
  • Faites confiance à votre instinct : Si une offre semble trop belle pour être vraie, c’est probablement le cas.

Si vous décidez de commander un essai gratuit :

  • Vérifiez attentivement votre relevé de carte de crédit pour repérer des frais récurrents ou inconnus.
  • Documentez vos échanges avec l’entreprise.
  • Si vous avez de la difficulté à annuler vos abonnements, demandez de l’aide à votre émetteur de carte de crédit, à votre organisme local de protection du consommateur ou à des organismes d’application de la loi.

Si vous êtes victime d’un abonnement piégé ou de tout autre type de fraude, ou si vous détenez des renseignements sur ce type d’arnaque, communiquez avec le Bureau de la concurrence. Vous pouvez aussi déposer une plainte au Better Business Bureau (en anglais seulement) ou à l’organisme de protection du consommateur de votre province.

Partager sur Facebook
1,397 1.4k Partages

Source: Gouvernement Canada
Crédit Photo: iStock