Nouvelles : Le coronavirus a causé la mort d'une centaine de médecins en Italie.

Le coronavirus a causé la mort d'une centaine de médecins en Italie.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Le service de presse de la Fédération nationale des ordres de médecins en chirurgie et odontologie a révélé que la COVID-19 avait causé la mort d'une centaine de médecins en Italie. 

Selon ce qu'a rapporté l'AFP, ce sont plus de cent médecins qui sont décédés des suites du nouveau coronavirus: "Nous disposons du nombre de médecins décédés à cause du Covid-19, c'est 100, peut-être même 101 à l'heure actuelle malheureusement."

Pour sa part, le président de la FNOMCEO, Filippo Anelli, a déclaré: "Nous ne pouvons plus permettre que nos médecins, nos opérateurs sanitaires, soient envoyés combattre à mains nues le virus. C'est un combat inégal qui nous fait du mal, qui fait du mal aux citoyens, du mal au pays."

Les médias italiens ont rapporté qu'une trentaine d'infirmiers et aide-soignants avaient aussi perdu la vie des suites de la COVID-19, tandis que l'Institut supérieur de la santé (ISS) estime que 10% des contaminés appartiennent au personnel de santé.

La présidente de la FNOPI, Barbara Mangiacavalli, a expliqué: "Notre objectif est d'assister les patients (...) et nous le démontrons dans cette pandémie: c'est parmi les infirmiers que l'on trouve le pourcentage le plus élevé d'opérateurs sanitaires positifs au Covid, environ 52%. Parmi les infirmiers, il y a ceux qui meurent de Covid parce que proches des patients, mais ils le font sans hésitation."

Jeudi soir, l'Italie publiait son dernier bilan officiel dans lequel on apprenait que 610 décès s'étaient produits dans les 24 dernières heures, amenant ainsi le bilan total à un compte de 18 219 morts.

Selon les autorités sanitaires, il s'agit du cinquième jour de suite où on constate une diminution des décès et des hospitalisations aux soins intensifs par rapport à la veille.

Enfin, le professeur Giovanni Rezza, directeur du Département des maladies infectieuses de l'ISS, a déclaré auprès du quotidien Il Corriere della Sera: "Nous ne pouvons pas penser vivre sous une cloche de verre. S'il vous plaît, ne devenons pas des maniaques."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Capture d'écran