Nouvelles : La Sûreté du Québec est à la recherche de victimes de ce présumé prédateur.

La Sûreté du Québec est à la recherche de victimes de ce présumé prédateur.

La SQ a besoin de votre aide.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
2,814 2.8k Partages

Les autorités ont lancé une opération afin de retrouver les victimes potentielles d'un présumé prédateur qui aurait pu être très actif dans la région de Montréal. L'homme originaire de Lanaudière utilisait des sites de rencontre afin de trouver des victimes et ils s'en prenaient même parfois à leurs enfants.

Originaire de Terrebonne, le suspect est un homme âgé de 40 ans nommé Steve Fleury.

En octobre dernier, il se retrouvait alors dans la mire des policiers de Saint-Jean-sur-Richelieu suite à une enquête au sujet de deux dossiers d’agressions sexuelles.

L'une de ses victimes aurait été piégée par l'entremise d'un site de rencontre et il s'agit d'une femme de 43 ans de St-Eustache.

La victime en question affirme avoir été forcée à avoir des rapports sexuels avec Fleury, puis elle aurait ensuite été violentée, harcelée et menacée par ce dernier.

En ce qui concerne la seconde victime, il s'agit d'une fillette de 9 ans de Saint-Jean-sur-Richelieu dont la mère aurait été piégée une fois de plus par l'entremise d'un site de rencontre en avril dernier.

La fillette aurait été agressée sexuellement. 

Après avoir été formellement accusé pour les crimes dont il était suspecté, Fleury aurait été libéré sous diverses conditions. L'une de ces conditions indiquait qu'il ne devait pas se retrouver en présence de mineurs et de demeurer dans son secteur de résidence. 

Or, le 11 décembre dernier, la police arrêtait Fleury alors qu'il se trouvait dans un parc de Saint-Jean-sur-Richelieu où il y avait des enfants.

Les enquêteurs sont maintenant portés à croire que l'homme pourrait avoir fait plus de victimes. C'est notamment en raison de son comportement que la police craint être en mesure de pouvoir retrouver des victimes supplémentaires.

Le sergent Jérémie Lévesque du Service de police de Saint-Jean-sur-Richelieu a expliqué à TVA Nouvelles: "Ce qui est particulier, c’est l’écart d’âge entre les deux plaignantes. C’est notamment pourquoi nous croyons qu’il pourrait avoir fait d’autres victimes".

Une opération coordonnée par la Sûreté du Québec aidera donc la police à tenter de le lier à d’autres dossiers similaires.

En 2015, Fleury avait fait l'objet d'accusations de voies de fait et de méfaits, mais il avait été acquitté par la suite.

Rappelons que ceux et celles qui possèderaient des informations pouvant être utiles à la SQ sont priés de communiquer de façon confidentielle au 1 800 659-4264.

Partager sur Facebook
2,814 2.8k Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Courtoisie Facebook