Nouvelles : La Sépaq change d'avis et annonce que l’accès au Parc de la Chute-Montmorency demeurera gratuit jusqu'à nouvel ordre.
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

La Sépaq change d'avis et annonce que l’accès au Parc de la Chute-Montmorency demeurera gratuit jusqu'à nouvel ordre.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
96 96 Partages

Alors que la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) avait annoncé que les visiteurs du Parc de la Chute-Montmorency devraient désormais payer un coût d'entrée pour y avoir accès, voilà que cette décision a été infirmée et ainsi, l'accès devrait demeurer gratuit jusqu'à nouvel ordre.

La décision de la Sépaq serait notamment attribuable au gouvernement qui a fait pression pour que ces tarifs soient revus avant d'être appliqués.

Simon Boivin, porte-parole de la Sépaq, a déclaré: "On a entendu le mécontentement et on y voit un signe de l’attachement des gens de Québec par rapport à cette attraction naturelle."

La Sépaq a donc comme objectif de réviser sa grille de tarification d’ici le 2 juillet, ce qui évitera aux visiteurs de devoir débourser un tarif individuel de 6,25 $ ainsi qu'un tarif familial de 12,50 $.

Il n'en demeure pas moins que le stationnement au bas de la chute sera payant.

Selon le porte-parole de la Sépaq, différents scénarios seraient actuellement à l'étude afin de maintenant l'accès gratuit aux gens de la région de Québec qui s'y rendent à pied, en vélo ou en autobus. Tout en précisait que l'objectif d'un tarif d'entrée était de désengorger les rues à proximité de la chute Montmorency, le porte-parole a expliqué que "Ça n’a jamais été un objectif d’encourager le transport en automobile".

Étant donné que la Sépaq souhaite que les tarifications soient cohérentes avec les autres parcs et les autres attractions qu’elle gère, il est à prévoir qu'il y aura bel et bien une tarification imposée aux visiteurs de la chute, toutefois le prix d'entrée devrait être moindre de ce qui avait été annoncé précédemment.

De nombreux élus avaient milité pour que la Sépaq change sa position et parmi ceux-ci, on y retrouve des députés caquistes de la région de Québec, comme Jean-François Simard et Émilie Foster. À cet effet, la ministre responsable de la Capitale-Nationale Geneviève Guilbault, qui s'était adressée à la Sépaq afin de demander l'accès gratuit à tous les citoyens de la grande région de Québec, a exprimé son soulagement quant à cette annonce: "C’est notre travail de député de porter la parole des gens de Québec et je suis bien heureuse que les bonnes oreilles aient été attentives à nos doléances."

Partager sur Facebook
96 96 Partages

Source: Le Soleil
Crédit Photo: Courtoisie