Nouvelles : La première athlète olympique transgenre brise le silence

La première athlète olympique transgenre brise le silence

Elle a envoyé un message fort aux médias

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

L'haltérophile néo-zélandaise Laurel Hubbard a parlé pour la première fois aux médias de son expérience en tant que première athlète transgenre à prendre part aux Jeux olympiques, rapporte LADbible. 

L'athlète de 43 ans s'est qualifiée en vertu des règles de la Fédération internationale d'haltérophilie (IWF) pour faire partie de la catégorie des plus de 87 kg aux Jeux olympiques.

C'est en 2013 qu'elle a commencé sa transition. Néanmoins, ses détracteurs remettent en question son droit à participer dans la catégorie des femmes.  

« Je considère les Jeux olympiques comme une célébration mondiale de nos espoirs, de nos idéaux et de nos valeurs et je tiens à remercier le CIO pour son engagement à rendre le sport inclusif et accessible », a-t-elle fait savoir dans une déclaration du Comité international olympique.

En 2015, l'organisation a modifié ses règles, permettant dorénavant aux athlètes transgenres de prendre part aux compétitions sans nécessairement subir une chirurgie de changement de sexe. Néanmoins, leur niveau de testostérone doit être en deçà d'un certain seuil au moins 12 mois avant leur première compétition. 

Le directeur médical du CIO, Richard Budgett, a fait savoir cette semaine que c'est aux fédérations de décider des règles d'inclusion. Il précise que les femmes transgenres devraient avoir le droit de participer « quand c'est possible ». 

« Après 100 ans de promotion du sport féminin, il appartient à chacune des fédérations internationales de veiller à essayer de protéger le sport féminin. La science aidera, l'expérience aidera et le temps aidera », a-t-il ajouté. 

Certains scientifiques estiment que les directives du CIO ne considèrent pas assez le fait d'atténuer les avantages biologiques des personnes qui ont vécu la puberté en tant qu'hommes, tels que la densité osseuse et musculaire.

Néanmoins, le secrétaire général Kereyn Smith estime qu'il est important de se souvenir que ce sont des personnes qui sont au coeur du débat.

« En tant que fédération internationale, il est important de traiter cela avec prudence et compassion », a de son côté déclaré Mark Cooper. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Lad Bible · Crédit Photo: Capture d'écran vidéo Youtube