Nouvelles : La police ordonne la fermeture d'une mosquée.

La police ordonne la fermeture d'une mosquée.

Le préfet de police affirme avoir reçu l'imam de la mosquée le 6 décembre dernier.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
1,671 1.7k Partages

Le préfet de police des Bouches-du-Rhône Olivier de Mazières aurait ordonné la fermeture provisoire de la mosquée salafiste As Sounna.

Selon le média 20 Minutes, il semblerait que l'ordre a été lancé après qu'il ait été établi que "les prêches qui sont tenus au sein de la mosquée […] légitiment le djihad armé".

Le préfet de police affirme avoir reçu l'imam de la mosquée le 6 décembre dernier.

Suite à cette rencontre, les échanges avec l'imam auront confirmé l'hypothèse des enquêteurs comme quoi celui-ci s'inscrivait " dans la mouvance islamiste radicale, en devenant une référence du salafisme".

Le préfet de police a expliqué que les discours tenus par l'imam "appellent à la défaite et à la destruction des mécréants", "incitent à l’application de la loi du Talion à l’encontre de ceux qui combattent Dieu et son prophète et à l’égard desquels la sentence de Dieu est la mort ou la crucifixion" et sinon, qu'ils incitent les fidèles à prononcer "Allah akbar" dans des endroits publics afin de terroriser la population.

Enfin, le préfet de police n'a pas mâché ses mots en accusant les discours de l'imam d'avoir conduit des fidèles à joindre la zone irako-syrienne et en affirmant que l'imam avait "pour ambition de faire de la mosquée As Sounna le plus grand lieu de culte musulman de Marseille en effectuant des acquisitions immobilières, facilitées financièrement par une association salafiste niçoise."

Partager sur Facebook
1,671 1.7k Partages

Source: 20 Minutes · Crédit Photo: iStock