Nouvelles : La police met fin à un party de 15 adolescents dans Chaudière-Appalaches

La police met fin à un party de 15 adolescents dans Chaudière-Appalaches

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une quinzaine d'adolescents âgés entre 15 et 18 ans, et la mère propriétaire de la résidence risquent de fortes contraventions après la tenue d'un party vendredi soir à Lévis, rapporte TVA Nouvelles.  

C'est vers 23 heures, le 11 décembre, que le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL)  a reçu un signalement en lien avec un rassemblement qui se tenait sur la rue de Soeur-Sidonie, dans le secteur de Breakeyville.  

Les policiers qui sont arrivés sur les lieux ont fait face au manque de collaboration des fêtards, dont les parents étaient absents au moment de l'intervention. Les patrouilleurs ont toutefois été en mesure de rejoindre la mère de l'un des adolescents, qui habitait la résidence. 

Mais la mère en question a également refusé de collaborer, lors de la première demande des autorités. TVA Nouvelles rapporte que cette femme serait une infirmière.

« Les policiers lui ont fait comprendre qu’ils ne pouvaient pas laisser la situation comme ça et qu’ils allaient de toute façon prendre les moyens pour mettre fin au party, puis la mère a fini par collaborer », fait Maxime Pelletier, porte-parole du SPVL, en entrevue avec TVA Nouvelles.

Les policiers étaient en mesure d'identifier des jeunes par la fenêtre, dont celui chez qui le party avait lieu, a-t-il ajouté en entrevue avec Radio-Canada. 

« Il n'y a eu aucune collaboration de la part des jeunes. Les policiers sont restés sur place et ont rejoint la mère du jeune. Au départ, il n'y avait aucune collaboration de la mère non plus, mais les policiers ont fait comprendre à la dame que le party ne pouvait pas avoir lieu. Elle a finalement collaboré », poursuit-il.

Ainsi, les policiers ont produit un rapport d'infraction pour chaque fêtard, de même que pour la mère récalcitrante. Les rapports seront soumis à un procureur. Comme ils sont mineurs, le montant de leur contravention se situe à 500 $ plus les frais. 

Mais ceux qui avaient 18 ans, de même que la mère, auront plutôt droit à une amende de 1 000 $ plus les frais.

« Dans le décret, il y a un libellé qui dit que c'est interdit à toute personne d'autoriser la tenue d'un rassemblement et la mère l'a autorisé », explique M. Pelletier à la chaîne publique.

À l'instar de beaucoup de régions au Québec, la Chaudière-Appalaches se trouve en zone rouge, avec 6 475 cas et 149 décès, depuis le début de la pandémie de COVID-19. La région est d'ailleurs aux prises avec une hausse des cas depuis quelques jours. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Adobe Stock