Nouvelles : La photo d'un bus bondé en pleine pandémie choque les internautes

La photo d'un bus bondé en pleine pandémie choque les internautes

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une photo publiée sur Facebook provoque l'indignation des internautes. On y voit des personnes entassées dans un bus plein à craquer, en Ile-de-France, en pleine pandémie. 

« Bus 152 Blanc-Mesnil -> La Villette ce matin 5h30: voilà les conditions criminelles dans lesquelles voyagent les travailleurs du 93! Imaginez le 11 mai! Rappel: les masques ne remplacent pas les distances de sécurité! Que fait la RATP? », peut-on lire sur la page « CGT RATP Bus Flandre ». 

Le média français 20 Minutes a donc mené sa petite enquête. 

La photo a été prise le 21 avril à 5 h 45, en France. 

 « Sur pas mal de lignes de bus de banlieue, la photo correspond à une réalité quotidienne », a expliqué Cemil Kaygisiz, délégué syndical CGT à la RATP, à 20 Minutes. « On demande aux collègues de nous envoyer les photos de situations qui leur paraissent anormales et on les recense. Quand on poste des photos, on vérifie si ce n’est pas un fake. On n’a aucun intérêt à propager de fausses photos. »

Cemil Kaygisiz a même envoyé d'autres photos à 20 Minutes pour prouver son point. On voit des scènes similaires notamment en Seine-Saint-Denis où une bonne partie de la population ne peut pas opter pour le télétravail. 

En France, la déconfinement est annoncé pour le 11 mai prochain. Au Québec, s'il n'y a pas de date annoncée, le premier ministre François Legault a parlé plusieurs fois de déconfinement pour préparer la population dans les prochaines semaines. 

Les internautes aussi dénoncent la situation 

« Hier avec le #confinement regardez comment les bus sont bondés en banlieue avec les gens qui rentrent du boulot, imaginez à partir du #11Mai ... Imaginez la ligne 13 du #métro en pleine épidémie...C’est inadmissible !#ConfinementJour36 #COVIDー19 #Macron #Strasbourg », a écrit une internaute le 21 avril. 

 « Le 152 est plein à craquer dès 5 h 30 du matin et on est encore en période de confinement. Qu’est-ce que ça va être alors à partir du 11 mai ? », s’interroge Ahmed Berrahal, chauffeur de bus et délégué syndical CGT. « Je ne vois pas comment dire aux usagers de rester à un mètre ou deux les uns des autres. Ils sont serrés comme des sardines, comment on fait ? »

Dans un reportage de France 2, on peut voir que la situation est aussi préoccupante dans les métros 

 « Aujourd’hui, c’est risqué de prendre les transports en commun. On est les premiers transporteurs du Covid-19 en Ile-de-France, c’est malheureux à dire mais c’est la vérité », a déclaré Ahmed Berrahal.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: 20 Minutes · Crédit Photo: Capture d'écran