Nouvelles : La Gaspésie «se pensait loin du virus»

La Gaspésie «se pensait loin du virus»

Une situation inquiétante.

Publié le par Ayoye Monde dans Nouvelles
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors qu'on rapporte 132 cas actifs de COVID-19 dans la MRC d’Avignon, dans la Baie-des-Chaleurs, les experts en santé souhaitent comprendre comment une telle situation a pu se produire.

En tenant compte de la population dans ce secteur du Québec, un bilan de 132 cas actif signifie l'équivalent de 913 cas actifs par 100 000 habitants, tandis que le nombre de cas actifs par 100 000 habitants est de 133 à Montréal et de 169 dans la Capitale-Nationale.

Les experts disent avoir identifié deux éclosions communautaires, dont une première qui se serait produite le 16 septembre à Saint-Omer, un secteur de Carleton-sur-Mer, lors d'une soirée de bingo.

La Santé publique en Gaspésie a aussi identifié une seconde éclosion communautaire qui aurait eu lieu à l’hippodrome de Nouvelle. Michel Leduc, le secrétaire-trésorier de l’hippodrome, a expliqué à La Presse: "Il y en a qui ont commencé à parler qu’il y avait eu des games de cartes. Il n’y a pas eu de games de cartes depuis mars. [...] Le bingo a été un gros catalyseur. Il y en a qui allaient au bingo et qui venaient chez nous aussi. Après, savoir d’où ça part, c’est dur à dire. [...] Les touristes, ç’a été parfait tout l’été. [...] Mais quand la fin de septembre est arrivée, oups ! On a vu que c’était du communautaire. Ça venait du coin. Ç’a été comme une traînée de poudre à Nouvelle, à Saint-Omer, à Carleton… Ça sort de partout."

Crédit photo: Adobe Stock

Pour sa part, le maire de Carleton-sur-Mer et préfet de la MRC d’Avignon, Mathieu Lapointe, a déclaré: "Au printemps, les gens étaient sensibilisés, solidaires, ont respecté les consignes. [...] Mais après, on a eu un super bel été, avec un achalandage touristique record. On n’avait aucun cas de COVID-19. C’est comme si on avait tous oublié la pandémie. On était comme dans une bulle et là, ça nous rattrape de plein fouet."

Enfin, le directeur de santé publique de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, le Dr Yv Bonnier-Viger, a demandé que les trois municipalités qui ont été les plus touchées soient classées comme étant en zone rouge: "Il y a clairement eu quelque chose qui s’est passé. Ce virus-là, me semble-t-il, est beaucoup plus contagieux que cet été. [...] C’est un virus qui a un comportement stochastique, il déclenche de très grosses éclosions à des endroits, et ensuite presque rien ailleurs. C’est extrêmement difficile à maîtriser. [...] On sait juste que les patients zéro, ceux qui sont à l’origine, ont fréquenté le centre communautaire de Saint-Omer et l’hippodrome. En ce moment, on est plus dans l’action pour prévenir les nouveaux cas. Mais éventuellement, on va se pencher davantage sur ça."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Adobe Stock